Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Solitude, mal-être et "trop-plein" : pour la fin d'année, SOS Amitié toujours mobilisé à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

SOS Amitié reçoit toute l'année des appels de personnes qui ressentent le besoin de parler, et surtout en fin d'année. A Poitiers, les 29 bénévoles de l'association sont mobilisés, surtout pour cette fin 2020 si particulière.

A Poitiers, 29 bénévoles sont "écoutants" à SOS Amitié.
A Poitiers, 29 bénévoles sont "écoutants" à SOS Amitié. © Radio France - Marie Dorcet

"SOS Amitié, bonjour". Cette phrase, les 29 bénévoles de l'association de Poitiers l'ont répété plus de 12.500 fois cette année. Un chiffre en hausse de 52% par rapport à l'année dernière. Car 2020 a évidemment été une année particulière, avec la crise sanitaire les personnes sont plus nombreuses à ressentir le besoin de "vider leur sac". Et l'association est justement faite pour ça. 

Solitude, mais pas seulement

Hélène est bénévoles depuis plus de 10 ans. Cette retraitée prend le temps, plusieurs fois par semaine, d'assurer une permanence téléphonique dans les locaux de Poitiers. En période de fin d'année, le sentiment de solitude est souvent accentué, et les appels plus nombreux, mais cette année, elle remarque une différence. 

Au-delà de la tristesse, au-delà de la solitude, des difficultés familiales et économiques, c'est le manque d'espérance qu'on retrouve presque tout le temps dans les appels de ces temps-ci.

Depuis le premier confinement en mars, elle note un besoin de plus en plus présent de se "décharger". "On a des appels tous les ans de personnes seules à Noël, mais cette année, en plus de ça, il y a l'accumulation de tout ce qu'il a fallu digérer cette année". 

Les gens ont besoin de dire qu'ils vivent des choses difficiles, et ont besoin d'être reconnus dans cette difficulté.

Hélène remarque aussi que, parmi les appelants, il y a de plus en plus de jeunes, qui passent d'ordinaire plutôt par le tchat de l'association. Mais aussi des personnes âgées en EHPAD. "Plus que d'habitude, elles souffrent de la longueur du temps, comme cette dame qui trouvait très long d'obtenir qu'un médecin ait le temps de venir la voir." 

"Le confinement a créé de la distanciation"

Parmi les trois principaux motifs d'appels cette année : la solitude, les souffrances psychologique et psychiatriques... mais aussi les problèmes relationnels, de plus en plus nombreux. En cause, le confinement, comme l'explique Martine Quintard, la présidente de l'association à Poitiers. "Le confinement a créé de la distanciation, il y a beaucoup d'angoisses et de tensions. Tensions entre couple, de voisinage, intra-familiales." Et les fêtes de fin d'année n'arrangent rien : "On est témoins aussi de tensions sur l'organisation des réveillons : comment on va faire ? Est-ce que tout le monde vient ? Les enfants ne sont pas d'accord entre eux, et avec leurs parents... Les gens sont perdus, ça crée de la déséspérance." 

L'association note aussi une augmentation des appels de personnes faisant part d'idées suicidaires. Pour aider au mieux à prendre en charge ces appels, les bénévoles font régulièrement des formations spécifiques, notamment avec des psychologues. 

SOS Amitié répond au téléphone 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
Parmi les 29 bénévoles de Poitiers, deux sont de permanence. Si aucun n'est disponible, l'appel est transmis sur une plateforme nationale pour vous mettre en lien avec un écoutant d'un autre lieu d'écoute en France.
SOS Amitié Poitiers recrute des bénévoles. Si vous souhaitez devenir écoutant, rendez-vous sur le site internet de l'association

**Si vous ressentez le besoin de parler, vous pouvez contacter un écoutant au 05 49 45 71 71.
Le chat est aussi disponible en permanence via **ce lien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess