Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Somme : l’heure des comptes pour les commerçants des chalets de Noël fermés

-
Par , France Bleu Picardie

Les chalets de Noël sont définitivement fermés à Amiens et Abbeville mais les pertes économiques sont importantes : les commerçants demandent notamment une compensation financière de la préfecture de la Somme.

A Amiens, les chalets de Noel resteront fermés à partir de ce lundi 21 décembre
A Amiens, les chalets de Noel resteront fermés à partir de ce lundi 21 décembre © Radio France - Alexandre Lepère

Cette fois, c’est bel et bien fini pour les commerçants des chalets de Noël d’Amiens et Abbeville : tous ont été obligés de fermer, depuis un arrêté pris vendredi soir par la préfecture de la Somme. 

En cause, les mauvais chiffres de l’épidémie de coronavirus dans la région des Hauts-de-France et des comportements incompatibles avec le respect des gestes barrières. Selon la conclusion de la préfecture, trop de clients sont restés devant les chalets pour manger ou boire, alors que cela était interdit. Une conclusion qui a justifié la difficile décision de fermer les chalets installés en centre-ville à Amiens et Abbeville.

70 000 euros de pertes à Amiens

Si les 28 chalets d’Abbeville ont fermé en début de soirée ce samedi 19 décembre, 9 des 12 chalets de Noel d’Amiens ont joué les prolongations, en restant ouverts jusqu'à la fin du week-end. Les commerçants toujours ouverts ont reçu une amende forfaitaire de 135 euros pour une occupation illégale de l’espace public. Sauf revirement de dernière minute, tous ont pris la décision de ne pas ouvrir leurs chalets ce lundi.

Ouverts seulement pendant 4 jours, les commerçants des chalets amiénois font maintenant grise mine à l’heure des comptes. L’organisateur parle de 70 000 euros de pertes : le président de la Fédération des commerçants du centre-ville d'Amiens Gaël Mordac évoque une édition 2020 "catastrophique" pour ces animations de Noel, malgré les aides de la mairie.

Les commerçants sollicitent l'aide financière de la préfecture de la Somme

Pour aider les commerçants amiénois, Gaël Mordac va rendre à chacun le chèque de 1 000 euros des frais de location des chalets. Tout en réclamant une aide financière de la préfecture de la Somme, qui a autorisé avant d’interdire la mise en place des chalets. Un compromis pourrait être trouvé avec la préfète Muriel Nguyen.

Même son de cloche à Abbeville, où les commerçants sont restés ouverts huit jours entre le vendredi 11 et le samedi 19 décembre. Les frais de participation sont tombés à 200 euros (contre 400 euros pour un marché de Noël classique) mais les commerçants sollicitent également l’aide de la préfecture de la Somme. 

Quid des manèges et de la grande roue d'Amiens ?

Egalement concernés par l’arrêté d’interdiction de la préfecture de la Somme, les manèges de Noel ne peuvent pas reprendre leur activité ce lundi 20 décembre. Ils ont quand même tournés ce dimanche, comme la grande roue d'Amiens, installée sur le parvis de la Maison de la Culture. Après avoir rencontré les forains ce week-end, la préfecture de la Somme doit encore se prononcer sur la fermeture définitive des animations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess