Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Somme : un tour des Hauts-de-France en fauteuil pour dépasser la maladie

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu Nord

700km à la force des bras dans les Hauts de France ! C'est l'objectif de David Avram, de passage dans la Somme ce mercredi. Originaire de Soisson (Aisne), il souffre d'une maladie génétique qui atteint le système nerveux. Il veut donner un message d'espoir et récolter des dons pour son association.

À bord de son fauteuil spécial, David Avram roule entre 40 et 70 kilomètres par jour à la force des bras.
À bord de son fauteuil spécial, David Avram roule entre 40 et 70 kilomètres par jour à la force des bras. © Radio France - Noémie Philippot

Somme, France

Il veut réaliser un véritable tour de force : David Avram s'élance chaque matin pour l'une des treize étapes de son tour des Hauts de France en fauteuil roulant. Il devrait parcourir en tout 700km à la force des bras. 

David Avram est atteint d'une maladie génétique : une neurofibromatose, qui touche son système nerveux et génère des tumeurs bénignes le long de ses nerfs. Ce mercredi, soutenu par son équipe, il a roulé entre Amiens et Abbeville, le long du chemin de hallage. 

Avec ce périple, David Avram souhaite lever des fonds pour l'association Cocci N'Roule, "avec deux axes : offrir des séjours au malade et à la famille du malade, parce que tout le monde doit passer un bon moment, et aider à acheter du matériel médical. C'est du matériel qui coûte cher, et le reste à charge est important." 

Malgré la maladie, il faut croquer la vie à pleines dents." - David Avram

Au-delà de cet objectif, ce sont les rencontres sur le parcours qui comptent énormément pour lui : "On fait tellement de belles rencontres qu'on avance pas ! On a pis 2H30 pour faire 10km. On a vu trois familles de personnes malades ce matin et ça a été un rayon de soleil, pour eux et pour nous." Au fil des échanges, David Avram veut passer un message d'espoir : "Le message principal, c'est que la vie est belle ! Nous on ne parle pas forcément de la maladie parce qu'on n'est pas des médecins, on est des malades. L'idée c'est de dire que malgré la maladie, il faut croquer la vie à pleines dents, réaliser ses rêves et ne pas s'arrêter à sa maladie. Si on a envie il faut essayer et il faut vraiment, vraiment foncer !"

David Avram est soutenue par une équipe d'amis, sa femme et sa fille pour ce tour des Hauts de France.  - Radio France
David Avram est soutenue par une équipe d'amis, sa femme et sa fille pour ce tour des Hauts de France. © Radio France - Noémie Philippot

Si on restait à l'avis des médecins, je ferais rien ! C'est un moyen de vivre en fait de faire ces défis-là avec mon père." - Naëlle, la fille de David Avram, le suit à vélo sur certaines étapes de son tour des Hauts de France 

Six personnes le suivent sur les routes de la région : des amis pour lui indiquer la route et s'occuper du ravitaillement, un magnétiseur pour les soins, ainsi que sa femme et sa fille, Naëlle, 15 ans. Elle s'occupe d'une partie de la logistique en appelant les campings s'ils sont en retard ou en prévenant les journalistes de leur arrivée, et participe elle aussi au challenge sportif à vélo, même si en théorie, elle ne devrait pas : "J'ai le Syndrome d'Ehlers-Danlos. C'est un peu comme les os de verre mais moi au lieu de tout me casser, je me luxe. Faire du vélo, j'ai pas le droit. Marcher limite ... si j'ai le droit mais c'est compliqué, mais j'essaie un peu de briser les codes ! Si on restait à l'avis des médecins, je ferais rien ! C'est un moyen de vivre en fait de faire ces défis-là avec mon père." 

David Avram n'en est effectivement pas à son coup d'essai : il est allé de Soisson à Montpellier en fauteuil roulant et à rouler à la force des bras pendant 24 heures sur un circuit. Ce jeudi avec son groupe, il s'élancera d'Abbeville en direction de Berck. Vous pouvez les suivre en direct sur leur page Facebook

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu