Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Selon un sondage, 52% des Alsaciens et Mosellans favorables à l'abrogation du Concordat

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un sondage commandé par Le Grand Orient de France à l'institut Ifop révèle que le Concordat ne fait plus l'unanimité en Alsace-Moselle. L'étude intervient dans le contexte de la polémique sur le financement par la ville d'une mosquée à Strasbourg.

Symboles religieux.
Symboles religieux. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Selon une étude publiée mardi par l'institut Ifop et commandée par le Grand Orient de France, loge maçonnique militante de la laïcité, 52% des Alsaciens et Mosellans et 78% des Français sont favorables à l’idée d’abroger "le Concordat en Alsace-Moselle afin d’y faire cesser le financement public des salaires des ministres des cultes catholique, luthérien, réformé et israélite".  

81% de Alsaciens et Mosellans opposés à l’octroi par la mairie de Strasbourg d’une subvention à la mosquée Eyyûb Sultan

L'étude, menée du 30 mars au 1er avril auprès d'un échantillon de 1.009 personnes en France métropolitaine et d’un échantillon de 801 personnes en Alsace et en Moselle, intervient dans le contexte bien spécifique de la polémique autour du financement d'une mosquée à Strasbourg

La Ville a adopté lundi 22 mars le principe d'une subvention de 2,5 millions d'euros pour la construction de la mosquée Eyyub Sultan située dans le quartier de la Meinau. Le projet est porté par l'association Millî Görüs, qui a refusé de signer la charte des principes de l'islam de France. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a demandé à la préfecture du Bas-Rhin de saisir le tribunal administratif. 

Selon cette étude, 85% des Français sont opposés à l’octroi par la mairie de Strasbourg d’une subvention à la mosquée Eyyûb Sultan, 81% des Alsaciens et Mosellans. 

Pour mémoire, le Concordat, héritage de 1801 propre à l'Alsace-Moselle, s’applique aux trois cultes suivants : catholique, protestant et juif. Le droit local autorise des subventions de collectivités pour d'autres cultes. Autre "exception concordataire", les ministres des quatre cultes statutaires (catholique, luthérien, réformé et israélite) sont salariés par l’Etat. 

30% des Alsaciens et Mosellans favorables au financement du culte musulman

A ce titre, l'étude s'intéresse aux différentes religions. En Alsace et Moselle, 65% des interrogés se disent favorables au financement public du culte catholique, ils ne sont plus que 48% à soutenir le financement pour les orthodoxes, 47% pour les luthériens, 44% pour les juifs, 43% pour les réformés et bouddhistes et seulement 30% pour les musulmans. 

56% des Alsaciens-Mosellans sont favorables au principe d’un financement public des cultes 

Sur le Concordat, les réponses sont plus nuancées de la part des habitants d'Alsace et de Moselle. Sur le principe même, 56% des Alsaciens-Mosellans sont favorables au principe d’un financement public des cultes (contre 33% sur des personnes interrogées sur l'ensemble du territoire français).

En revanche, une légère majorité d'Alsaciens et de Mosellans (52%) sont favorables à l’abrogation du Concordat : 56% des Mosellans interrogés, 50% des Haut-Rhinois et 46% des Bas-Rhinois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess