Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

SONDAGE - Générosité : des dons en baisse, la recherche médicale reste la cause préférée des Français

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

La recherche médicale reste la cause préférée des Français cette année, marquée par l'épidémie de Covid-19, selon un sondage publié ce mardi et réalisé par Odoxa pour France Bleu, Le Parisien et Leetchi.com. Cependant, le montant des dons continue de baisser en 2020.

Les Français ont été presque aussi nombreux à donner que l'an passé, mais le montant des dons est en baisse.
Les Français ont été presque aussi nombreux à donner que l'an passé, mais le montant des dons est en baisse. © Maxppp - Sylvie Cambon

En France, la pandémie de Covid-19 a modifié les comportements liés au dons, révèle un sondage de l’Observatoire national et régional des générosités, réalisé par Odoxa pour France Bleu, Le Parisien, Leetchi.com*, et publié ce mardi. Près d'un Français sur dix (8%) déclare avoir fait un don en lien avec la crise sanitaire. La recherche médicale reste comme l'année dernière, la cause préférée des Français. Mias 

Les dons liés au Covid dirigés en priorité aux hôpitaux et soignants

Cette année, 8% des Français ont fait un don spécifiquement lié à l’épidémie de la Covid-19, soit près d'un Français sur 10. Parmi les bénéficiaires, on retrouve les hôpitaux et les soignants en tête (38%). C'est une cause qui concerne même plus d’un donateur sur deux en Nouvelle-Aquitaine (54%) et dans les Hauts-de-France (53%). En deuxième position, les donateurs soutiennent la recherche contre la Covid-19 (23%) puis l’aide aux personnes en situation de précarité (21%). 

Pour toutes ces causes, ce sont les 18-24 ans qui donnent le plus (12%). Les habitants d’Île-de-France (11%), des Hauts-de-France (9%) et du Centre-Val-de-Loire (9%) sont les plus nombreux à participer.

Les jeunes plus généreux cette année....

Concernant la totalité des dons, l'enquête révèle des disparités selon l'âge et le niveau de revenus des donateurs. Mais cette année, "les moins de 35 ans et les foyers à bas revenus ont plus donné qu'auparavant", indique le sondage. Les 18-24 ans ont donné en moyenne 228€ (+60€), alors que les 65 ans et plus ont donné en moyenne 268€ (-26€). L'année dernière, les 65 ans et + donnaient presque deux fois plus que les plus jeunes. Les foyers les moins favorisés ont également été plus généreux que l'année dernière (+23€). Les cadres, qui restent les plus forts donateurs, ont eux donné moins (-53€) tout comme les foyers aux plus hauts revenus (-83€), soit au dessus de 3.500€ mensuels.

Cette baisse de dons chez les ménages les plus aisés "pourrait indiquer un impact limité du relèvement à 1.000€ du plafond de déduction fiscale des dons pour les versements effectués en 2020" expliquent les enquêteurs. Sur le plan régional, c’est en régions PACA (171€, -115€) et Grand Est (184€, -73€) que les baisses sont les plus marquées.

...mais le montant des dons continue de chuter

Autre enseignement du sondage, les Français restent presque aussi nombreux à donner, mais le montant des dons continue de baisser. La part de sondés qui déclarent faire un don chaque année à une association reste stable : 39% (contre 41% en 2019). En revanche, les Français ont déboursé en moyenne 213€ cette année pour des associations, fondations, projets ou directement à des personnes en difficulté, soit 12€ de moins qu'en 2019 (C'était 246€ en septembre 2018).

Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.

"La tendance à la diminution du montant des dons, déjà observée entre 2018 et 2019, se confirme, conclut le sondage. Une érosion ne semble pas susceptible de s’inverser, seuls 5% des Français pensent qu’ils feront plus de dons dans les 12 prochains mois, 66% qu’ils feront autant de dons et 28% qu’ils en feront moins."

Les Français de plus en plus soucieux de l'utilisation des dons

La première raison invoquée pour expliquer une baisse des dons : les difficultés financières (76% en 2020, 74% en 2019). Cependant de plus en plus de Français disent moins donner car ils ont des doutes sur l'utilisation des dons (64% en 2020, 59% en 2019).

Parmi ceux qui déclarent avoir donné un peu plus cette année (7%), la majorité déclare l'avoir fait pour des causes les ayant particulièrement touchés (82%) ou parce qu’ils ont des moyens supplémentaires (40%).

Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.

Vers un repli du don sur son entourage plutôt que vers les associations ?

Cette année, les bénéficiaires des dons ont été en priorité les associations (39% des sondés déclarent donner pour cette cause au moins une fois par an). S'ensuit sur la liste l'aide aux personnes de l'entourage en difficulté (34%). Mais la tendance pourrait s'inverser : 66% des Français déclarent que dans les années qui viennent, ils auront plutôt tendance à privilégier les dons à des personnes en difficulté de leur entourage (+15pts), contre 47% pour les associations locales (-3 pts), et 46% pour une cause ciblée (-1 pts).

Les habitants d'Occitanie et d'Ile-de-France sont les plus généreux

L'année dernière, c'est la moitié Est de la France qui était la plus généreuse. En 2020, le montant des dons (par an et par habitant) est plus élevé en Île-de-France (321€) mais aussi en Occitanie (226€), dans les Hauts-de-France (216€) et dans Centre Val de Loire (213€). En bas du tableau se trouve la Nouvelle-Aquitaine (133€) et la Normandie (157€). 

Le détail région par région

La recherche médicale reste la cause privilégiée des Français

"Parmi les causes suivantes, quelles sont celles auxquelles vous préférez/préféreriez faire des dons ?". A cette question 40% des sondés répondent la recherche médicale et la lutte contre la maladie, cause qui reste privilégiée des Français malgré une baisse (-3pts par rapport à 2018), et dans un contexte que de pandémie mondiale. En deuxième position, c'est la protection des animaux et la préservation des espèces (30%), une cause qui mobilise de plus en plus (+4 pts par rapport à 2018). La protection de l’enfance est la 3e thématique sur laquelle les Français préfèrent faire des dons, (30%). En revanche, la lutte contre la pauvreté voit son importance se dégrader (-18 pts par rapport à 2018) tout comme la protection de l'environnement (-6 pts par rapport à 2019).

Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.
Observatoire des générosités Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien.

* Sondage de l’Observatoire national et régional des générosités, réalisé par Odoxa pour Leetchi.com, France Bleu et Le Parisien : une enquête réalisée auprès d’un échantillon de 3.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet du 7 au 11 septembre 2020.

L'enquête complète

Choix de la station

À venir dansDanssecondess