Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

SONDAGE - Les Français et le confinement : un actif sur deux ne travaille plus, le sport et la TV ont la cote

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Logement, situation familiale, occupations et solidarité : le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-CGI pour France Bleu et franceinfo s'intéresse ce mardi au confinement. Comment les Français vivent-ils au quotidien ? Sont-ils anxieux ? Découvrez les résultats de notre grande enquête.

 La télévision est la star du confinement, elle est en tête des loisirs des Français (57%), surtout lorsqu’on habite un petit logement (65%) et/ou qu’on est seul (64%).
La télévision est la star du confinement, elle est en tête des loisirs des Français (57%), surtout lorsqu’on habite un petit logement (65%) et/ou qu’on est seul (64%). © AFP - Romain Longieras / Hans Lucas / Hans Lucas

Le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-CGI pour France Bleu et franceinfo s'intéresse ce mardi au confinement, en pleine épidémie de coronavirus. Comment les Français ont-ils organisé leur vie au quotidien ? Sont-ils stressés, optimistes ? De quoi leurs journées sont-elles faites ? Découvrez les résultats de notre grande enquête*.

La situation est la même pour tous depuis le 15 mars : les Français sont confinés. Mais ils vivent très différemment cette situation, notamment sur le plan des activités quotidiennes et de l'ouverture sur l'extérieur.

Travail quasi nul pour une personne sur deux

Premier enseignement de notre étude : seuls 29% des actifs se rendent encore quotidiennement (ou presque) au travail. Soit parce que leur entreprise fonctionne et n’est pas en mesure de leur proposer du télétravail, soit parce qu’ils font partie des secteurs qui permettent de faire fonctionner le pays (dans le public ou le privé).  

Les autres restent à la maison, avec parmi eux une personne sur deux (51%) qui ne travaille plus ou quasiment plus, soit parce qu'elle est en congé maladie, soit parce qu'elle a été mis au chômage partiel, faute d'activité suffisante de son entreprise. Seuls 24% continuent à télétravailler.

Une faible minorité sort tous les jours

Les conditions de sortie étant strictement encadrées, les Français effectuent un peu plus de deux sorties par semaine (2,4). Les chiffres sont homogènes sur le territoire et selon la taille du logement : ceux qui vivent dans de petits logements ou qui n’ont pas d’espace extérieur ne multiplient pas pour autant les sorties.

-
- - -

Les Français sortent avant tout pour faire des achats de première nécessité (79%), beaucoup plus souvent que pour se dégourdir les jambes, faire du sport ou promener un animal (24%) ou pour des raisons professionnelles (16%). 

-
- - -

Plus de six personnes sur dix ont une activité physique tous les jours

Avec ou sans travail, il faut occuper le temps passé à la maison. Les personnes interrogées font deux fois plus de musculation, gymnastique ou fitness qu’habituellement, afin de combiner activité physique et respect des mesures de confinement. Résultat : une majorité de sondés (66%) a une activité physique ou sportive chaque jour, pendant 28 minutes (en moyenne). A l'inverse, 44% ne pratiquent ni sport ni activité physique.

Les écrans ont la cote

Une chose est sûre : les écrans ont la cote. 57% des sondés déclarent que regarder la télé est une de leurs principales distractions. Une proportion qui augmente pour ceux qui habitent un petit logement (65%) et/ou qui vivent seuls (64%).

L'autre distraction principale, c'est internet, déclarent 44% des personnes interrogées. Des résultats très homogènes selon l’âge : les 65 ans et + surfent autant que les moins de 25 ans. L'utilisation d'internet sert notamment à échanger avec des proches pour 38% des Français (48% des 65 ans et plus).

Les autres activités évoquées sont la cuisine (29%), le bricolage/jardinage (28%), la lecture (19%), et l'écoute de musique (18%). Les trois quarts des gens "profitent" de ce temps "libre" pour faire des choses utiles qu’ils délaissent habituellement (rangement, tris des papiers).

-
- - -

Un niveau d'anxiété et de stress qui varie beaucoup

Sept Français sur dix suivent l'actualité plus d'habitude, coronavirus oblige. Sont-ils pour autant plus angoissés ? Une majorité nette de 57% ne se sent ni anxieuse ni stressée et 75% des personnes ne se sentent pas déprimés.

Mais les résultats sont très hétérogènes selon les catégories, certain(e)s pouvant se sentir accablé(e)s par une forte charge mentale (travail, enfants, tâches ménagères), d’autres étant inquiets pour leur emploi ou tout simplement parce que leurs conditions de vie au quotidien sont loin d’être confortables.

-
- - -

Concernant la vie des familles : 85% des personnes ayant des enfants à charge déclarent passer de bons moments (67% pour la moyenne des Français). En revanche il n'est pas aisé de les faire travailler : 68% des parents trouvent que le travail scolaire à distance est de bonne qualité, mais une majorité (53%) déplore le manque de concentration des enfants.

Des réflexes de solidarité observés

Une touche de positif pour terminer : beaucoup de sondés envisagent que la société puisse tirer des leçons de cette parenthèse, avec l'observation de phénomènes de solidarité propres au confinement.

Dix millions de personnes déclarent par exemple s'occuper d’une ou plusieurs personnes en dehors de leur foyer (courses, achats de médicaments). Un phénomène observable sur l'ensemble du territoire, avec plus ou moins d'intensité.

-
- - -

Autre chiffre : 22% des Français affirment qu’il existe dans leur quartier ou leur immeuble un système de solidarité entre voisins.

L'intégralité de notre étude

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 25 au 30 mars 2020. Echantillon de 3.004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu