Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SONDAGE - Municipales à Marseille : la propreté, priorité numéro 1 des Marseillais

-
Par , France Bleu Provence

Selon un sondage France Bleu Provence réalisé par Ipsos - Sopra Steria et publié ce jeudi, 57% des Marseillais souhaitent que la prochaine municipalité fasse de la propreté la première de ses priorités.

L'été dernier, la métropole de Marseille affichait l'ambition de créer une police de l'Environnement.
L'été dernier, la métropole de Marseille affichait l'ambition de créer une police de l'Environnement. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

La propreté. C'est une préoccupation deux fois plus importante à Marseille que dans les autres villes françaises. Ce doit même être la priorité n°1 de la nouvelle municipalité. C'est en tout cas ce que souhaitent 57% des Marseillais, selon un sondage France Bleu, franceinfo et La Provence publié ce jeudi et réalisé par Ipsos - Sopra Steria, à deux mois des élections municipales.

"Il faut qu'il y ait plus de moyens, plus de personnels pour ramasser les ordures", plaide Martine. Cette habitante du quartier de la Joliette constate tous les jours des problèmes d'insalubrité. "Il y a même une fois où j'ai reçu un déchet sur la tête, parce que quelqu'un l'avait balancé par la fenêtre", raconte-t-elle.

Verbaliser pour avoir des résultats

Si Marseille est "une ville salle", note Solange, c'est parce qu'il y a, selon elle, "un vrai manque de respect". "Il y a toute une éducation à refaire", lâche-t-elle. Pour cette retraitée marseillaise âgée de 65 ans, la méthode la plus efficace serait de verbaliser. "Quand on demandera aux gens de payer, vous verrez qu'immédiatement, ils seront polis et corrects."

L'été dernier, la métropole de Marseille affichait l'ambition de créer une police de l'environnement, mais celle-ci n'a pas vu le jour. L'idée pourrait sans doute inspirer le ou la prochain(e) maire de Marseille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu