Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SONDAGE - Reconfinement : plus de sorties mais pas d'exode chez les habitants de Nouvelle-Aquitaine

Le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-CGI pour France Bleu et franceinfo s'intéresse ce lundi au ressenti des Français face au second confinement. Les différences sont nombreuses entre avril et novembre, y compris en Nouvelle-Aquitaine.

Les habitants de Nouvelle-Aquitaine se sont reconfinés chez eux mais au quotidien, ils sortent plus qu'au printemps (illustration).
Les habitants de Nouvelle-Aquitaine se sont reconfinés chez eux mais au quotidien, ils sortent plus qu'au printemps (illustration). © Getty - Kelvin Murray

Après une étude sur les Français et le confinement parue en avril dernier, le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-CGI pour France Bleu et franceinfo publié ce lundi 30 novembre*, offre un nouveau regard sur l'état d'esprit des Français face au second confinement mais aussi sur leur ressenti sur la gestion locale de l'épidémie de coronavirus. 

Quitter son logement pour le reconfinement (ou pas)

Commençons par la manière de vivre le reconfinement avec une spécificité en Nouvelle-Aquitaine. Point d'exode pour se confiner chez les Néo-Aquitains. Les habitants de la région sont proportionnellement les plus nombreux à être restés chez eux (6% de départs). Ce sont les habitants d’Ile de France (14%) et des Hauts-de-France (13%) qui ont le plus souvent déserté leur domicile devant ceux de l’Occitanie (11%). La grande majorité des Français est cependant restée confinée dans son lieu de résidence principal. 

Les habitants de Nouvelle-Aquitaine sont proportionnellement les plus nombreux à être restés chez eux.
Les habitants de Nouvelle-Aquitaine sont proportionnellement les plus nombreux à être restés chez eux. - (capture d'écran)

Combien de sorties par semaine ? 

Le baromètre confirme par ailleurs que les pratiques en matière de télétravail ont évolué. Le confinement plus souple que nous vivons cet automne se voit dans les résultats de ce sondage qui révèle que 9% des actifs télétravaillent à plein temps (au niveau national). C’est deux fois moins que lors du premier confinement. En matière de sorties, on est aussi plus souple. Les Néo-Aquitains se situent dans la moyenne basse des régions pour le nombre de sorties par semaine. Les chiffres varient selon l'âge des personnes interrogées mais, en Nouvelle-Aquitaine, 34% d'entre elles effectuent plus de sept sorties par semaine. En moyenne, en France, lors du premier confinement, on était à 1,9 sorties par semaine. Sans surprise, les 35-49 ans sortent beaucoup plus que les autres tranches d’âge (8,5 sorties par semaine), ce sont les plus concernés par les conduites d’enfants, les courses et le travail.

Le nombre de sorties moyen par semaine pendant ce confinement.
Le nombre de sorties moyen par semaine pendant ce confinement.

Des gestes barrières perçus comme bien respectés

Comment les gestes barrières et la distanciation physique sont-ils respectés ? En Nouvelle-Aquitaine, il apparaît qu'ils sont plutôt bien acceptés. En effet, selon l'enquête, 43% des habitants de la région estiment qu'ils sont malmenés. Pour comparaison, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, 61% des personnes interrogées estiment que gestes-barrières et distanciation physique laissent à désirer. 

43% des habitants de Nouvelle-Aquitaine estiment que les gestes barrières et la distanciation sociale sont mal respectés.
43% des habitants de Nouvelle-Aquitaine estiment que les gestes barrières et la distanciation sociale sont mal respectés. - (capture d'écran)

Les femmes et les jeunes atteints par la déprime

Ce baromètre des territoires porte également sur le moral des Français. Pas de chiffres régionaux sur ce point cependant la déprime progresse dans toutes les catégories de population. Les plus atteints moralement sont les moins de 25 ans (48% éprouvent de la déprime) et même 53% des étudiants. Comme lors du premier confinement, les femmes se montrent plus déprimées que les hommes (38% soit 12 points de plus que les hommes).

Un sentiment de déprime qui augmente par rapport au premier confinement.
Un sentiment de déprime qui augmente par rapport au premier confinement. - (capture d'écran)

Les hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine font face 

Enfin, la gestion locale du Covid est aussi évoquée dans le sondage et il confirme que les Français sont critiques à l'égard du gouvernement mais plutôt satisfaits quant à la réactivité de leurs élus locaux. En Nouvelle-Aquitaine, le sentiment largement partagé est que les hôpitaux arrivent à faire face à la pandémie (pour 92% des habitants de la région). 

Seulement 8% des habitants de Nouvelle-Aquitaine estiment que les hôpitaux de la région n'arrivent pas à faire face à l'épidémie.
Seulement 8% des habitants de Nouvelle-Aquitaine estiment que les hôpitaux de la région n'arrivent pas à faire face à l'épidémie. - (capture d'écran)

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 13 au 19 novembre 2020. Echantillon de 3.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess