Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SONDAGE - Sept Français sur dix veulent pouvoir disposer plus librement de leur temps après la crise

-
Par , , France Bleu
France

Quel impact la crise sanitaire, qui dure depuis un an, a-t-elle sur les Français ? Le baromètre des territoires, réalisé par Odoxa-Groupama pour France Bleu et franceinfo, dresse ce vendredi un bilan alors que l'exécutif prévoit de rouvrir le pays progressivement à partir du 3 mai.

Des personnes dansant sur la place de la République, à Paris, en avril 2021
Des personnes dansant sur la place de la République, à Paris, en avril 2021 © Maxppp - Bruno Levesque

Alors que l'exécutif a dévoilé jeudi son plan de réouverture du pays après quatre semaines d'un nouveau confinement, le baromètre des territoires, réalisé par Odoxa-Groupama pour France Bleu et franceinfo, s'intéresse ce vendredi à l'impact de la crise sanitaire sur la vie des Français après une année de restrictions. Sont-ils stressés, optimistes pour l'avenir ? Comment respectent-ils les gestes barrières et restrictions sanitaires ? Comment jugent-ils la campagne de vaccination ? Découvrez les résultats de notre grande enquête*.

Disposer plus librement de son temps

Si la crise sanitaire a affecté le moral d'un grand nombre de Français, elle les a aussi encouragés à réfléchir à leurs modes de vie : plus d'un sondé sur deux (55%) affirment vouloir remettre en cause, de manière durable, certains aspects et choix importants de leur vie quand tout sera rentré dans l'ordre. 

Autre enseignement de cette enquête : sept Français sur dix veulent pouvoir disposer plus librement de leur temps, en assouplissant par exemple leur emploi du temps. Un temps qu'ils semblent vouloir passer dans le confort de leur résidence. Malgré les confinements, synonymes d'assignation à résidence, 45% des Français souhaitent ainsi passer plus de temps chez eux.

Adhésion croissante à la vaccination depuis novembre

La campagne de vaccination a débuté le 27 décembre et s'élargit petit à petit, en fonction de l'âge, des comorbidités et des métiers. Sept Français sur dix veulent désormais recevoir une injection de vaccin anti-covid. C'est vingt points de plus qu'en novembre 2020. C'est en Île-de-France et en région PACA que l'on retrouve le plus de personnes souhaitant obtenir un vaccin, tandis que les Hauts-de-France et le Grand-Est concentrent le plus de frileux. 15% des Français jurent toujours qu'ils ne se feront "certainement pas vacciner".

Les plus méfiants à l'égard de ces injections restent les plus jeunes : 42% des 18-24 ans et 48% des 25-34 ans déclarent ne pas avoir envie de se faire vacciner pour le moment.

---
---

Critiques à l’égard du gouvernement, mis en cause pour sa gestion de la crise, les sondés saluent, à l'inverse, le travail des collectivités locales. 67% jugent qu'elles ont agi pour protéger l’ensemble des administrés contre le Covid-19. Toutefois, seule la moitié des sondés estime que les mairies, départements et régions ont suffisamment fait pour la vaccination. Un taux de satisfaction plus important chez les habitants des grande villes (53%) que chez les habitants des communes rurales (44%).

Encore des difficultés d'accès aux tests

Deux Français sur dix déplorent encore avoir des difficultés à se faire tester. Un accès particulièrement plus compliqué pour celles et ceux qui habitent en milieu rural.

Un peu moins de la moitié des Français s'accordent des écarts

À mesure que le temps passe, les Français semblent de plus en plus s'accorder des écarts de conduite. Ils sont un peu moins de la moitié, 45%, à avouer ne pas toujours respecter les restrictions sanitaires et les gestes barrières. Seuls 3% admettent ne pas du tout les respecter. 

Les plus jeunes assument accepter de moins en moins les règles sanitaires : 70% disent ne pas toujours être dans les clous, contre 27% des séniors.

On observe par ailleurs des différences selon les territoires. Ainsi, il semblerait que l'on fasse moins attention aux restrictions sanitaires et aux gestes barrières en milieu rural (52% de personnes avouent transgresser) que dans les grandes villes (46% de transgression). C'est en Île-de-France que les habitants admettent le moins transgresser : le taux de transgression s'élève à 42%, contre 49% dans le Grand-Est et 55% en Occitanie.

-
-

Les restrictions sanitaires au cœur de tensions familiales et amicales

Ces règles sanitaires sont d'ailleurs au cœur de tensions pour quatre Français sur dix. Certains trouvent leurs proches trop laxistes ou au contraire trop précautionneux. Ces tensions se concentrent dans le domaine privé : 24% des Français disent avoir vécu des tensions avec leurs amis, 23% avec leur famille et 19% avec leurs voisins.

Des effets néfastes sur la santé mentale

À ces tensions, s'ajoutent la peur d'être contaminé, le stress et la vie sous cloche qui viennent peser sur le moral des Français. 66%d'entre eux déclarent ainsi que l'épidémie a des effets sur leur santé psychologique. Cela concerne particulièrement les plus jeunes, qui sont 75% à déplorer des effets psychologiques. Les femmes (72%) semblent davantage touchées que les hommes (59%), idem pour les cadres (73%), plus concernés que les ouvriers (41%).

-
-

Retrouvez l'intégralité de notre étude

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 13 au 19 avril 2021. Echantillon de 3.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess