Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le grand débat national dans la Loire et la Haute-Loire

Sonia, salariée de l'ARS et grande voyageuse ferroviaire par raison et par intérêt

dimanche 3 février 2019 à 22:03 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Témoignage de Sonia PUPIER une salariée de l'ARS l’agence régionale de santé, elle travaille à Saint Étienne, mais habite à Sail-Sous-Couzan dans le nord est du département et chaque jour elle vit une véritable aventure dans les transport en commun pour se rendre sur son lieu de travail

Sonia Pupier, salariée de l'Agence régionale de santé (ARS) et grande utilisatrice du train
Sonia Pupier, salariée de l'Agence régionale de santé (ARS) et grande utilisatrice du train © Radio France - Yves Renaud

Sail-sous-Couzan, France

Le portrait c'est celui de Sonia Pupier, salariée de l’ARS l’agence régionale de santé qui travaille à Saint Étienne mais qui vit à Sail-sous-Couzan de la nord-est du département. Pour elle chaque jour, c'est la question du transport qu’il faut résoudre en priorité. Avec cette contrainte de départ, Sonia n’a pas le permis de conduire. Elle doit emprunter chaque jour les transports en commun.  

Des horaires au cordeau chaque jour de travail

Ça c’est quand tout marche bien, Sonia Pupier se souvient qu’il y a un an il n’y avait plus de train entre Boën sur Lignon et Montbrison et qu’il fallait aller chercher son train à la gare de Feurs. Son retour est un vrai soulagement, mais il reste quand même le sentiment de dépendre beaucoup des transports publics.  

compliqué et stressant de jongler entre les horaires de travail et ceux des transports

Et ils sont une bonne trentaine comme Sonia tous les matins à prendre le train à Boën sur Lignon direction Saint-Etienne et vice versa le soir. Sonia Pupier a quand même trouvé des solutions pour se simplifier la vie. Et l’une des solutions s’appelle le télétravail.

Le télé travail est aussi une solution alternative au transport

Alors en pesant bien le pour et le contre de son organisation, Sonia Pupier, malgré les contraintes liées a ses déplacement n’a pas envie de changer sa vie. 

Sonia ne changerait son mode de vie à la campagne pour rien au monde

Et cerise sur le gâteau, le recours au transport en commun outre l’aspect environnemental lui fait économiser l’obligation d’avoir une deuxième voiture pour aller travailler, c’est loin d’être négligeable dans le budget familial d’autant que son employeur lui rembourse la moitié de son billet