Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sorgues commémore les 76 ans du "train fantôme" et ses 732 déportés en route vers Dachau

Ce mardi 18 août, l'amicale des déportés du "train fantôme" a commémoré le passage du funeste convoi en Vaucluse. Il y a 76 ans, 732 résistants en transfert pour le camp de Dachau ont dû marcher jusqu'en gare de Sorgues, où les habitants leur sont venus en aide. Certains ont réussi à s'enfuir.

Le monument à la mémoire des 732 déportés du "train fantôme" à Sorgues
Le monument à la mémoire des 732 déportés du "train fantôme" à Sorgues © Radio France - Anaïs Martin Cauvy

Pour la première fois en raison de la pandémie de coronavirus, la commémoration du passage du "train fantôme" s'est faite dans la plus stricte intimité ce mardi à Sorgues. Cela fait 76 ans que le dernier train pour le camp de concentration de Dachau est passé dans le département. À son bord, près de 750 résistants. Parti de Toulouse, ce convoi devait les conduire en Allemagne. 

Des déportés réussissent à fuir grâce à l'aide des Sorguais

Le 18 août 1944, le train s'arrête à Roquemaure. Un pont a été saboté et bombardé par la Résistance. Les déportés du "train fantôme" sont forcés de continuer le trajet à pied jusqu'à la gare de Sorgues, encadrés par les Allemands. Dans la commune vauclusienne, un nouveau train est assemblé pour les conduire à Dachau.

À Sorgues, 32 déportés vont réussir à s'enfuir grâce à la mobilisation des habitants. Ils leur ont apporté nourriture et eau, mais certains les ont aussi cachés, au risque de leur vie très souvent. Les 700 autres repartiront dans ce nouveau train direction le camp de la mort de Dachau. 

Cet épisode sinistre est commémoré chaque année devant la gare de Sorgues et le monument à la mémoire de ces déportés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess