Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SOS Amitié : les Franciliens sont de plus en plus angoissés

-
Par , France Bleu Paris

Les bénévoles de SOS Amitié reçoivent, en Ile-de-France, de plus en plus d’appels liés à la violence et à l’angoisse. C’est ce que révèle le rapport de l’Observatoire SOS Amitié des souffrances psychiques publié mardi.

SOS amitié
SOS amitié

Quand on se sent seul, qu’on est déprimé, que sa vie devient insupportable, on peut se tourner vers SOS Amitié en téléphonant au 01 42 96 26 26. Le standard est ouvert 24h/24 et 7 jours sur 7. En écoutant et en parlant, les bénévoles de SOS Amitié vont soulager et apaiser ceux qui font appel à eux.

En Ile-de-France, SOS Amitié constatent que ceux qui appellent sont de plus en plus angoissés. Ils parlent de plus en plus de la violence aux bénévoles qui les accueillent au standard ou sur internet. Les appels suicidaires sont aussi en hausse tandis que ceux qui concernent des difficultés dans la vie quotidienne, le coût de la vie, le chômage, restent stables. 

Les attentats grosse source d’angoisse

Les attentats du début de l’année 2015, en particulier celui contre Charlie Hebdo, a provoqué une montée de l’angoisse très importante en Ile-de-France. Les appels de personnes angoissées ont progressé de +24,4%   dans notre région (+10,6% en France) pour les mois de janvier et février 2015 par rapport aux mêmes mois en 2014. Pour la même période, il y a aussi une forte hausse de +28,7% (+15,2% en France) du nombre d’appels qui parlent de la violence . Et quand ceux qui téléphonent parlent de la violence, une fois sur deux, il s’agit de violences sexuelles .

Les appels suicidaires sont plus nombreux

Ces appels suicidaires avaient baissé depuis 2007. Cette diminution était régulière année après année (-35% en 7 ans).

En 2014, ils repartent à la hausse (+12% en un an). Ce sont les femmes qui parlent le plus de leur mal être. Elles disent souffrir d’abord de solitude. Elles évoquent aussi la violence et des problèmes sentimentaux ou de couple.

SOS Amitié ne parvient pas à répondre à tout le monde

En Ile-de-France, SOS Amitié répond à 1 appel sur 7,5 (1 sur 15 au chat).

La plupart du temps, ceux qui appellent refont le numéro de SOS Amitié plusieurs fois et ils finissent par avoir quelqu’un au bout du fil. Malgré tout, plus de 1.000 personnes par mois n’arrivent pas à avoir quelqu'un au bout du fil.

A SOS Amitié, 1568 bénévoles, qui ont tous été formés pour écouter et parler aux personnes en difficulté, assurent 160.000 heures d’écoute par an. Ils répondent à 681.643 coups de téléphone soit un appel toutes les 40 secondes.

Devenir écoutant à SOS Amitié

Tout le monde peut postuler pour devenir écoutant bénévole à SOS Amitié. Il faut être disponible quelques heures par semaine y compris pendant la nuit ou les weekends. Si vous êtes retenu, vous serez formé à l’écoute.

Vous pouvez aussi faire un don pour aider et soutenir l’association.

 

 

Choix de la station

France Bleu