Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Soulagement des acteurs de la course landaise : le régime fiscal de la discipline ne changera pas en 2020

-
Par , France Bleu Gascogne

La course landaise ne sera finalement pas rattachée au régime fiscal des fédérations sportives au 1er janvier 2020, comme le souhaitait le gouvernement. Les acteurs de la discipline ont obtenu un délai d'un an pour plancher sur un nouveau système de financement de la discipline.

La course landaise ne sera pas rattachée au régime fiscal des fédérations sportives au 1er janvier 2020. Les acteurs de la discipline ont obtenu un an pour plancher sur un nouveau régime de financement de la discipline.
La course landaise ne sera pas rattachée au régime fiscal des fédérations sportives au 1er janvier 2020. Les acteurs de la discipline ont obtenu un an pour plancher sur un nouveau régime de financement de la discipline. © Maxppp - Maxppp

Landes, France

Le gouvernement accorde finalement un sursis d'une année aux acteurs de la course landaise : la discipline ne sera pas rattachée au régime fiscal des fédérations sportives au 1er janvier 2020 comme cela était pourtant prévu. Ce changement inquiétait les acteurs de la course landaise au point de parler d'une vraie menace de disparition de la pratique.  Environ 2000 personnes s'étaient même mobilisées le 23 novembre dernier pour défendre la discipline.

Le rattachement de la course landaise au régime fiscal des fédérations sportives aurait entraîné une forte augmentation des cotisations sociales. Les clubs, les comités des fêtes avaient fait leurs calculs : ils déboursent aujourd'hui entre 150 et 350€ de cotisations pour organiser une course landaise, la facture à régler à l'Ursaff aurait fluctué entre 800 et 1000€ avec le nouveau régime fiscal. Les comités auraient aussi dû établir des bulletin de paie aux acteurs de la course landaise soit un coût compris entre 8 et 12€ par bulletin. 

L'ancien sauteur landais Nicolas Vergonzeanne, porte parole des défenseurs de la course landaise, parle d'une très bonne nouvelle. Il a appris ce sursis d'un an pour trouver un nouveau système de financement de la discipline ce vendredi soir. Ce sursis intervient deux jours après une réunion en visioconférence des représentants de la course landaise et de différents ministères concernés mercredi. Les défenseurs de cette tradition gasconne ont pu évoquer leurs problématiques et proposer des solutions, des orientations pour pérenniser la course landaise.

Et maintenant ?

Nicolas Vergonzeanne explique qu'un groupe de travail va maintenant se réunir pour définir la meilleure façon d'assurer un avenir à la course landaise. Deux solutions sont d'ores et déjà sur la table. Elles vont être proposées aux autorités. Dans ce cadre, Franck Hourmat de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations des Landes est missionné par le préfet pour organiser les réunions de travail sur l'année 2020. Le planning de ces discussions sera fixé en janvier.

Les acteurs de la course landaise devraient maintenant se réunir tout début janvier pour débattre d'une possible levée du blocage des courses landaises qui avaient été récemment décidées.

Le soulagement de l'ancien sauteur landais, Nicolas Vergonzeanne, porte parole des défenseurs de la course landaise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu