Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mise sous administration provisoire du foyer pour handicapés des Pavillons-sous-Bois après des actes de maltraitance

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La Maison d'accueil spécialisée (MAS) Virginie des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a été mise sous administration provisoire, indique ce mardi l'Agence régionale de santé dans un communiqué. Les actes de maltraitance envers un résident ont été confirmés par une inspection, précise l'ARS.

La maman de Kévin a découvert des hématome sur le corps de son fils.
La maman de Kévin a découvert des hématome sur le corps de son fils. -

Pavillons-sous-Bois, France

Après inspection, l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France a décidé la mise sous administration provisoire immédiate de la Maison d'accueil spécialisée Virginie des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). L'ARS pense que la sécurité des usagers de l'établissement n’est pas garantie. Elle indique dans un communiqué avoir désigné l’Etablissement public de santé mentale de Ville-Evrard (Seine-Saint-Denis) pour assurer cette administration provisoire.

La secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées confirme ce mardi sur franceinfo retirer "la gestion de l'administration à l'association AIPEI, compte tenu des manquements que l'inspection a révélés". Sophie Cluzel rappelle également que "l'auteur présumé des faits a été mis à pied à titre conservatoire dès la connaissance des faits, et il y a une procédure de licenciement". 

"Les faits sont accablants. Sur la violence présumée, mais surtout sur la gestion." — Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées

Une mère de famille lance l'alerte

Le 1er juillet 2019, une mère de famille avait porté plainte. Elle pensait que des violences avaient été commises contre son fils dans ce foyer pour handicapés. 

L'Agence régionale de santé, destinataire de ce signalement, a décidé de faire une inspection. Elle a eu lieu le 25 juillet dans l'établissement. Elle a permis de confirmer les actes de maltraitance. Elle a aussi mis en évidence d'importantes carences en personnel. 

La MAS Virginie avait déjà été rappelée à l'ordre

Dans son communiqué l'ARS indique que l'établissement "a déjà fait l’objet de plusieurs signalements depuis 2014, qui avaient conduit l’ARS à mener plusieurs inspections dont une à l’été 2018. Ces inspections avaient été suivies d’injonctions à l’encontre de l’établissement concernant notamment la sécurisation du circuit des médicaments, l’incomplétude de l’équipe pluridisciplinaire, ou encore la communication avec les familles et tuteurs des résidents".