Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une manifestation silencieuse de l'Alliance anticorrida, sous les yeux des aficionados

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Pour la première fois depuis 10 ans, l'Alliance anticorrida a pu obtenir l'autorisation de manifester au pied des arènes de Nîmes en pleine corrida. Ils sont restés debout près d'une heure en silence, un masque perlé de sang sur le visage.

 La trentaine de militants anti corrida a formé une pyramide silencieuse devant les arènes de Nîmes.
La trentaine de militants anti corrida a formé une pyramide silencieuse devant les arènes de Nîmes. © Radio France - Sarah Nedjar

Nîmes, France

Alors que les applaudissements retentissent dans les arènes de Nîmes, c'est leur silence qui envahit le parvis. Samedi, à 17h30, une trentaine de militants de l'Alliance anticorrida a manifesté au plus près du cœur de la feria des Vendanges, au pied des arènes.  "Personne n'a pu nous refuser cette manifestation puisqu'elle est silencieuse. Elle a été déclarée le 12 août dernier, précise Claire Starozinski, présidente de l'alliance. Dans la ville, nous avions l'habitude d'être réduits au silence : les manifestations contre la torture animale sont interdites pendant les corridas, alors que c'est là qu'il faut agir !" 

Ce rassemblement a été savamment étudié dans sa construction et sa symbolique. Sur le visage des militants, des masques blancs, mouchetés de larmes de sang. Dans les mains, des pancartes représentant des animaux ensanglantés, et un chiffre qui revient sur chaque pancarte. "54% des Nîmois sont contre la corrida avec mise à mort du taureau, explique Claire Starozinski. C'est un sondage Ifop que nous avons fait réaliser. En outre, il est tout à fait possible de s'amuser à la feria des Vendanges sans torture."

"Bravo les jeunes !" envoie Sandrine avec un baiser en direction des militants. La Nîmoise est positivement surprise de cette prise de position, sous le nez des aficionados. "Je trouve ça courageux, ils n'ont pas peur de subir les railleries. Je suis née à Nîmes et j'aime notre culture, mais je refuse de payer pour voir un animal se faire découper. Bien évidemment, il faudrait l'interdire..." et d'être coupée par une salve d'applaudissements provenant des arènes. "Comme vous le voyez, ce n'est pas encore gagné..."

  - Radio France
© Radio France - Sarah Nedjar
Choix de la station

France Bleu