Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aides aux entreprises : la région Bourgogne-Franche-Comté va investir 400 millions d'euros

-
Par , , France Bleu Bourgogne

La crise sanitaire a fait des victimes économiques, des ravages en terme d'emploi. De quelles aides peuvent bénéficier les entreprises en Bourgogne-Franche-Comté? La présidente de la région présente son plan d'investissement de 400 millions d'euros et nous explique comment ça marche.

Marie-Guite Dufay la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté © Radio France - Sophie Allemand

La crise sanitaire a un fort impact sur l'économie et l'emploi. La présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, notre invité, fait le point sur la situation. Marie-Guite Dufay présente les différentes aides que les entreprises en difficulté peuvent toucher, et sous quelles conditions.

Est-ce-que l'on sait aujourd'hui quels sont les secteurs les plus touchés dans notre région ? Combien d'emplois n'ont pas résisté ?  

Les mesures mises en place concernent toutes petites entreprises. C'est le réseau le plus touché : les artisans, les commerçants. Pour l'instant on ne sait pas combien d’entreprises n'ont pas résisté. La situation est sous cloche. Certaines d'entre-elles sont artificiellement soutenues. Le risque sera à la fin de l'année, quand elles vont devoir rembourser. C'est en début d'année prochaine que la situation va être critique. C'est pour ça que nous avons anticipé avec des mesures de soutien direct, et des mesures de soutien à l'investissement pour que de l'emploi se crée sur notre territoire le plus vite possible.

Quelles mesures de soutien direct ?

Nous avons mis en place un pacte territorial avec toutes les communautés de communes. La région a délégué aux communautés de commune la possibilité de verser les aides. Jusqu'alors seule la région était apte à le faire. Il y a aussi un fond d'intervention par le biais d’avances remboursables auprès de ces petites entreprises.

"Un plan d'accélération de l'investissement à hauteur de 400 millions d'euros"

Nous avons travaillé sur des mesures d'urgence au printemps, nous avons regardé ce que nous pouvions faire à partir de l'automne pour aller au delà de l'urgence. Nous nous apprêtons à partir du mois d'octobre à voter un plan d'accélération de l'investissement à hauteur de 400 millions d'euros pour notre collectivité. Pour accélérer des projets qui sont prêts et qui déboucheraient sur de l'emploi. 

Le plan de relance du gouvernement ne prévoit pas de conditions pour les entreprises qu'il aide, c'est un peu flou 

Le plan de l'état va se décliner par des appels à projet, et dans les critères il y aura des critères sociaux. La région, nous travaillons depuis le début de l'été avec les organisations syndicales et patronales pour encadrer ces 400 millions dont je vous parle, et cadrer des conditions. 

"Dans les critères de l'appel à projet il y aura des critères sociaux" : Marie-Guite Dufay

Marie-Guite Dufay n'a pas souhaité nous dire, si elle serait candidate à sa succession à la présidence de la région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess