Société

Souvenirs de 2016, espoirs pour 2017, à quoi pensez-vous ?

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 31 décembre 2016 à 18:25

Incontestablement, l'Euro de football a marqué l'année des Ligériens, c'est le souvenir le plus fréquemment évoqué.
Incontestablement, l'Euro de football a marqué l'année des Ligériens, c'est le souvenir le plus fréquemment évoqué. © Radio France - Yves Renaud

2016 a aussi été une année heureuse, pleine d'anecdotes et de convivialité dans la Loire. Pour 2017, vos espoirs se nourrissent principalement de l'échéance électorale.

Bye bye 2016 et ses souvenirs, bonjour 2017 et ses espoirs. On a fait le bilan avec vous sur la place Jean Jaures à Saint-Étienne et on s'est aussi projeté sur la nouvelle année.

Cette année, il se trouve que les Stéphanois ont bien rigolé. Au palmarès, sans hésitation, arrive très largement en tête l'Euro 2016. Il a marqué absolument tout le monde, "donné un coup de jeune à la ville" selon Melissa. Corinne a également passé de très bons moments avec les Tchèques. Pour Sylvie, ce sont les Islandais qui ont été les plus touchants. Alors que Sylvain a admiré la "descente des Anglais".

Il y a également eu toutes ces petites anecdotes du tramway de Saint-Étienne. "Il y a eu cette femme officier de police qui a payé son billet de tram à une dame âgée, c'est une image qui m'a marquée" se souvient Fatima. Enfin, mention spéciale au phénomène virtuel de l'année décrypté par Ilyes :

"Pokémon Go ! Les gens qui sortaient à cinq heures du matin, ils étaient chauds, ils couraient derrière les pokémons ! C'était fou !"

Des espoirs très politiques pour 2017

Au rang des espoirs, la santé, la paix dans le monde arrivent toujours en premier, et c'est bien normal. Mais au-delà de cela, les élections sont déjà très présentes dans l'esprit des Ligériens. "On ne veut pas de gens racistes ou fachos au pouvoir" explique Anissa. "Moi, je ne veux plus d'impôts" soupire Cédric. "Je vois qu'il y a trop de gens qui dorment dehors alors que l'on a des logements vides dans nos villes" déplore Damien. Anouck résume :

"Que l'on n'ait pas des trous du c... au pouvoir"