Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : certaines églises du Berry peuvent rouvrir en respectant des règles sanitaires strictes

-
Par , France Bleu Berry

Un décret paru au Journal Officiel permet la réouverture des lieux de culte. Une réouverture qui sera progressive et conditionnée à la mise en oeuvre d'un protocole sanitaire strict. Dans le Berry, toutes les églises par exemple, ne vont pas rouvrir. Et les fidèles vont devoir s'adapter.

Illustration
Illustration © Maxppp - Grégory Yetchmeniza

C'est l'heure du déconfinement aussi pour les lieux de culte, fermés depuis plusieurs semaines en raison bien sûr de l'épidémie de Covid-19. Dans les mosquées, les églises, les temples et les synagogues, les cérémonies peuvent reprendre. Une reprise qui sera progressive dans ces différentes enceintes religieuses et soumise à un protocole sanitaire strict, dont le cadre est fixé dans un décret publié au Journal Officiel. Port du masque, distanciation physique, lavage des mains à l'entrée et pendant certaines cérémonies, gestion des flux pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation, toutes ces mesures devront être respectées à la lettre. A défaut, les préfets auront la possibilité de fermer les lieux de culte où le protocole sanitaire ne serait pas respecté.

Toutes les églises du Berry ne vont pas rouvrir

Pour Monseigneur Jérôme Beau, archevêque de Bourges, à la tête du diocèse du Berry, cette réouverture est "un grand soulagement, une grande joie. En même temps, il faut que tous les catholiques accueillent cette joie avec le sens de la responsabilité et de la prudence dans la manière dont les lieux de culte vont pouvoir redémarrer". En tout cas pour l'instant, pas question de rouvrir toutes les églises : "J'ai demandé à chaque paroisse de me donner l'église dans laquelle on pouvait célébrer avec les gestes barrières et avec le maximum de sécurité. Il y aura donc dans chaque paroisse un lieu de célébration." 

La configuration de certaines églises et la stricte application des règles du protocole sanitaire, ne permettent pas de rouvrir partout : "Lorsqu'on divise par quatre le nombre de chaises, lorsqu'on cherche une porte d'entrée et une porte de sortie, forcément un certain nombre d'églises ne sont pas aptes à accueillir des célébrations dominicales" précise Monseigneur Jérôme Beau. Ces églises resteront donc fermées sauf pour les baptêmes et les obsèques où l'affluence est moins importante. Seule, une cinquantaine d'églises du Berry pourront reprendre leurs célébrations dominicales, notamment pour le dimanche de la Pentecôte.

Les anges gardiens des gestes barrières

Une chose est sûre, il va falloir en quelque sorte, réinventer les célébrations pour respecter les règles sanitaires : "Premièrement, lorsqu'on arrivera à une messe dominicale, il y aura une seule porte d'accès et une autre pour la sortie, à l'entrée il y aura "un ange gardien des gestes barrières" pour vérifier que chacun porte son masque et se lave ensuite les mains avec du gel hydroalcoolique, il y aura un sens de déambulation dans l'église, seule une chaise sur quatre pourra être occupée, le masque sera porté pendant tout le temps de la célébration"

L'archevêque de Bourges souligne également que les chants seront moins nombreux pour éviter des projections salivaires. Evidemment, la concélébration ne se fera pas avec le même calice, chaque objet liturgique sera lavé après les célébrations. Il n'y aura pas non plus de gestes de paix mais "des signes de paix distanciés". Même les modalités de la quête sont modifiées : plus question de se passer un panier, les dons pourront se faire à l'entrée ou via une application mobile. Bref, les églises, comme tous les autres lieux de culte, vont devoir s'adapter et leurs fidèles aussi. Ce dimanche, des messes seront célébrées à Châteauroux, Bourges ou encore au Blanc mais sur invitation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu