Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Amand-Montrond : l'ivresse publique vous coûtera plus cher

-
Par , France Bleu Berry

Depuis le 1er janvier, la ville de Saint-Amand-Montrond a décidé de réprimer davantage l'ivresse sur la voie publique. Dorénavant, toute personne prise en charge par la police municipale pour ivresse, devra s'acquitter d'une facture de transport de 150 euros.

L'ivresse publique coûtera plus cher à St-Amand-Montrond (Cher)
L'ivresse publique coûtera plus cher à St-Amand-Montrond (Cher) © Maxppp - Franck Dubray

Saint-Amand-Montrond, France

Ces 150 euros sont censés couvrir les frais engagés par la ville pour prendre en charge cette personne ivre. Les policiers municipaux doivent emmener la personne à l'hôpital avant qu'elle ne soit placée en cellule de dégrisement à la gendarmerie : " Il faut la faire voir à un médecin afin qu'il délivre un certificat médical attestant que cette personne est apte à être placée en cellule de dégrisement, à la gendarmerie, explique Laurent Planchon, directeur de la police municipale de St-Amand-Montrond. Cela mobilise deux policiers et peut prendre plusieurs heures si on doit attendre à l'hôpital." 

On ne va pas guetter les sorties de soirée , assure le maire

La ville, argumente le maire Thierry Vinçon, veut surtout responsabiliser certains habitants, ceux qui boivent trop mais aussi leurs amis qui les accompagnent : " Si c'est une bande copains et qu'il y en a un qui a bu plus que de raison, c'est aussi à l'ensemble de ses compagnons de se soucier de son sort et de ne pas le laisser seul sur un trottoir. On veut aussi éviter les accidents liés à l'alcool." Le maire de St Amand-Montrond qui se défend de toute logique purement financière : " On est ne veut pas racketter les gens. Pour preuve à St-Amand, il n'y a pas de parc-mètre, on stationne avec un disque bleu et j'ai toujours refusé les radars pour privilégier les radars pédagogiques qui n'entraînent pas de pv. " Environ, une dizaine de personnes sont embarquées chaque année par la police municipale. La peine encourue ensuite devant le tribunal de police est de 150 euros.