Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Rennais : les supporters luttent contre le marché noir autour du match contre Arsenal

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Selon le club, plus de 90 000 demandes de places auraient été formulées pour le match Rennes-Arsenal de jeudi. Inévitablement, un marché noir s'est mis en place depuis ce week-end et la fermeture de la billetterie. Une situation qui crée des frustrations, mais aussi une riposte des fans rennais.

Le compte Twitter "@RoazhonBalance" - Capture d'écran twitter
Le compte Twitter "@RoazhonBalance" - Capture d'écran twitter - François Rauzy

De mémoire de supporter, le Stade Rennais n'avait jamais connu ça. Des fans qui dorment devant la billetterie du Roazhon Park pour être les premiers à avoir leur place, et une attente toute aussi longue sur internet... Malheureusement, certains possesseurs de billets ont profité de cet engouement pour faire de la spéculation. Les annonces de vente à des prix excessifs fleurissent sur les réseaux sociaux et sur les sites spécialisés. Disparaissant souvent aussi vite qu'elles sont apparues.

Romain est étudiant en BTS, il a passé son week-end devant le site de la billetterie du Stade Rennais, sans succès. Il a ensuite posté un petit message sur Twitter pour trouver une place. Très vite, il a été contacté par un receleur : "Il est venu en message privé pour me dire qu'il vendait sa place à 130 euros. J'ai été étonné sur le moment et je lui l'ai fait comprendre. Il m'a répondu que 15 heures de queue ça se payait." Finalement le jeune étudiant en BTS trouvera une place au prix d'achat, mais il regrette tout de même les méthodes qu'il a pu constater de la part de certains vendeurs : "C'est dommage parce que toutes les places ne vont pas être écoulées. Et certaines personnes ne pourront pas être présentes au stade, on va se retrouver avec des places vides du coup..." Pour un match de cette importance, voilà qui ferait tâche.

Les fans ripostent

Des fans se sont donc organisés pour traquer les receleurs sur le net. Un compte Twitter, "@RoazhonBalance" a été créé afin de recenser les annonces de vente illégales, et rappeler à la loi leurs auteurs. C'est Florian, 21 ans, originaire de Dol-de-Bretagne qui est à l'origine de cette initiative, et il ne compte pas s'en tenir qu'aux réseaux sociaux : "L'objectif c'est d'envoyer une liste au Stade Rennais des personnes qu'on a repérées : telle personne a écrit sur tel réseau social avec tel prix alors que le prix d'achat était de tant, avec les 'screen' comme preuves. Après à voir s'ils me répondent où s'ils laissent passer ça. C'est aussi prévu de contacter la police, en espérant que le Stade Rennais appuiera ce mail auprès des autorités." Le jeune homme précise aussi qu'il ne souhaite pas que son compte Twitter soit à l'origine d'insultes ou de harcèlement :

Alors délation ou justice 2.0 ? Libre à chacun d'en juger.

Le club peu prolixe sur le sujet

Contacté, le Stade Rennais n'a pas souhaité nous orienter vers un interlocuteur pour parler de ce problème du marché noir. A ce jour, la seule communication du club est un simple rappel de la loi sur son site internet, au terme d'un article vantant l'engouement des fans : "Attention au marché noir : La revente de billets est interdite.

Les conditions générales de ventes du Stade Rennais F.C. et la règlementation de l’Europa League interdisent la revente de billets sans accord écrit préalable de l’UEFA et du Stade Rennais F.C.

Toute revente de billets est susceptible d’entrainer l’annulation dudit billet sans remboursement, ni indemnité.

Ces billets ne donneront pas accès au stade le jour du match.

Par ailleurs, la revente de billets sans accord de l’organisateur peut également faire l’objet de sanctions pénales dont une amende pouvant atteindre les 15.000 euros."

Une amende qui peut même aller jusqu'à 30 000 euros en cas de récidive.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess