Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stations de ski fermées pour les fêtes : une décision surprenante pour le maire de Saint-Lary-Soulan

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Béarn Bigorre

Les représentants des stations de ski ne veulent pas se résoudre à la décision du gouvernement de garder fermés les domaines skiables pour les fêtes de fin d'année. Le trésorier de l'Association des Maires de stations de montagne veut convaincre les pouvoirs publics de revenir sur cette décision.

Emmanuel Macron a annoncé que les stations de ski resteront fermées pour les fêtes
Emmanuel Macron a annoncé que les stations de ski resteront fermées pour les fêtes © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ

Le couperet est tombé lors des annonces d'Emmanuel Macron, ce mardi 24 novembre : les stations de ski n'ouvriront pas pour les fêtes. Mais André Mir, maire de Saint-Lary-Soulan, dans le massif des Pyrénées, et trésorier de l'Association Nationale des Maires de stations de montagne, a expliqué ce jeudi matin sur France Bleu Occitanie vouloir tout faire pour infléchir cette décision. 

"Tout faire" pour infléchir cette décision de fermeture

"Cette décision a créé une surprise, voire de l'incompréhension et de la consternation" selon André Mir. Après les concertations organisées à Matignon avec les représentants des stations de ski, le maire de Saint-Lary-Soulan pensait qu'il avait été convenu qu'une décision serait prise autour du 5 décembre. "Mais ça n'a pas été la position du Président" a-t-il regretté. 

"Aujourd'hui, nous faisons tout ce qu'il faut pour convaincre les pouvoirs publics et le Président de la nécessité absolue d'ouvrir les stations" a-t-il ajouté, "compte tenu de l'impact économique et social que représente leur fermeture".

André Mir, maire de Saint-Lary-Soulan et trésorier de l'Association Nationale des Maires de stations de montagne

Faire levier grâce aux préfets

Pour le trésorier de l'Association des Maires de stations de montagne, c'est en discutant avec les préfets des différents départements concernés que des aménagements et dérogations pourraient être négociés. 

Il espère ainsi obtenir la remise en cause de la décision de garder les stations fermées durant toute la période des fêtes de fin d'année. 

Des risques envisagés et maîtrisés selon André Mir

Fermer les stations de ski durant les fêtes de fin d'année est motivé à la fois par les risques de contamination mais aussi les risques d'encombrer les hôpitaux avec des blessés. "Sur le risque des contaminations nous avons élaboré un protocole de sécurité sanitaire qui convient parfaitement au fonctionnement des stations" répond André Mir. "Pour ce qui est de l'encombrement des hôpitaux, il y a à peine 5% des blessés du fait du ski qui sont acheminés vers les hôpitaux et les cliniques, c'est donc un argument qui ne tient pas"

Et même si les pistes n'ouvrent pas, "les gens ont besoin de respirer le grand air, ils vont assurément venir même si les services ne sont pas tous présents" veut croire André Mir.

Ce qui inquiète beaucoup les représentants des stations de ski, c'est aussi la concurrence à l'étranger. Les stations espagnoles vont rester ouvertes, et les habitués des Pyrénées risquent de s'y rendre plutôt que de rester en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess