Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Statistiques de l'INSEE : de plus en plus d'habitants en Loire et en Haute-Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les départements de la Loire et de la Haute-Loire font partie, selon une étude de l'INSEE publiée jeudi 27 décembre, de ceux qui voient leur population augmenter. Saint-Étienne et le Puy-en-Velay font office de locomotives, destins diverses pour les villes secondaires.

À Saint-Just-Saint-Rambert, l'explosion de la démographie est impressionnante, la population de la commune ne cesse de croître.
À Saint-Just-Saint-Rambert, l'explosion de la démographie est impressionnante, la population de la commune ne cesse de croître. - Capture d'écran Google Streets

Loire, France

Selon les statistiques démographiques de l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), 24 départements français ont vu leur population baisser entre 2011 et 2016 (date des dernières mesures). Ni la Loire ni la Haute-Loire n'en font partie, pour des raisons diverses. La Loire compte officiellement 761 997 habitants (+0,3% par an) quand la Haute-Loire en totalise 227 339 (+0,2). Mais si le 42 doit son évolution à un nombre de naissances plus élevé que son nombre de décès (solde naturel), c'est l'inverse pour la Haute-Loire, qui compense une population vieillissante (plus de décès que de naissances) par un solde migratoire positif, preuve de l'attractivité du département. Nationalement, en moyenne, la population a augmenté de 0,4%.

Les villes : le Puy la douce, Saint-Étienne en rémission

Symbole de l'attractivité de la Haute-Loire, le Puy-en-Velay a vu sa population augmenter régulièrement ces dernières années (+600 habitants en cinq ans) alors que le solde migratoire y est négatif. Dans le 43 c'est Aurec-sur-Loire qui s'en sort le mieux avec une hausse annuelle moyenne de 1,5% de la population.

Dans la Loire, Saint-Just-Saint-Rambert arrive en tête des progressions concernant les villes de plus de 10 000 habitants. Sur les cinq dernières années la population a augmenté de 1,5% en moyenne pour dépasser les 15 000 administrés cette année. Du côté de Roanne c'est l'inverse : la ville ne cesse de perdre des habitants malgré un solde naturel positif, ce qui signifie que les citoyens déménagent et vont ailleurs (1000 habitants de moins en 5 ans).

Augmentation trompeuse

Concernant Saint-Étienne, si l'équipe municipale se félicite d'une augmentation, c'est parce que la ville a longtemps perdu des habitants, notamment entre 2006 et 2011 (- 7000 habitants). Cette année, celle-ci a progressé de presque 800 âmes, soit +0,51%. Cependant, il est nécessaire de relativiser "l'attractivité" de la commune mise en avant par le communiqué du maire Gaël Perdriau. En effet, sur les cinq dernières années, la population de Saint-Étienne a augmenté car le nombre de naissances a largement excédé le nombre de décès. En revanche le solde migratoire (arrivées moins départs) reste négatif. La ville est jeune, dynamique, mais pas encore attractive, ceux qui la quittent sont plus nombreux que ceux qui la rejoignent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu