Société

Stéphane Plaza assigne un ancien agent immobilier drômois en justice

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 23 juillet 2014 à 6:39

Capture d'écran du site internet de l'ancienne agence immobilière drôme-ardéchoise Plaza Immobilier
Capture d'écran du site internet de l'ancienne agence immobilière drôme-ardéchoise Plaza Immobilier © Radio France - Nathalie Rodrigues

Le célèbre agent immobilier de M6 attaque un ancien confrère qui s'était installé à Bourg Saint-Andéol puis à Saint-Paul-Trois-Châteaux avant de fermer à cause de la crise. Les agences portaient le nom de "Plaza Immobilier", une marque que le Drômois a déposé l'an dernier.

L'histoire se joue à l'Institut National de la Propriété Industrielle. C'est là où se déposent les marques, c'est là où il y a eu confusion. Stéphane Plaza est persuadé d'avoir fait enregistrer la marque "Stéphane Plaza Immobilier" en 2012. Quand il apprend qu'une agence immobilière drôme-ardéchoise dépose quasi le même nom l'année d'après, il tente de s'y opposer. Mais la star de M6 découvre alors que sa demande d'enregistrement n'a pas été finalisée, il avait oublié de signer un document.

Le Drômois François-Régis Cuiret se sent donc dans son bon droit et il plaide la bonne foi. Ce n'est pas Stéphane Plaza qui lui a inspiré ce nom explique-t-il : c'est une référence à son ancienne adresse à Paris, il habitait près de l'hôtel Plaza Athénée, et ça veut simplement dire "place" en italien. S'il a fait la démarche de déposer cette marque, c'est qu'un juriste lui a dit que c'était la procédure quand on créait une enseigne.

Pour la partie adverse, ces explications ne tiennent pas : le Drômois a voulu profiter de la notoriété de Stéphane Plaza . Ses avocats demandent 70.000 euros de dommages et intérêts et l'annulation de la marque "Plaza Immobilier" déposée par François-Régis Cuiret. Stéphane Plaza veut créer son propre réseau d'agences et ne veut pas de confusion. François-Régis Cuiret a liquidé son entreprise de toute façon, balayée par la crise ; mais révolté d'être assigné en justice, il veut désormais que Stéphane Plaza lui fasse une offre pour racheter la marque.