Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stocks de sang : pas de pénurie en Bourgogne-Franche-Comté mais l'EFS reste vigilant

Grâce à la générosité des donneurs l'Établissement Français du Sang de Bourgogne-Franche-Comté (EFS-BFC) possède des stocks au dessus de la moyenne nationale. Mais la prudence reste de mise car les épidémies de grippe ou de gastro-entérite arrivent et il faut aussi aider les autres régions.

L'EFS de Bourgogne-Franche-Comté reste vigilante malgré des stocks plutôt confortables (illustration)
L'EFS de Bourgogne-Franche-Comté reste vigilante malgré des stocks plutôt confortables (illustration) © Maxppp - FRED DOUCHET

Connaissiez-vous ce chiffre? L'Établissement Français du Sang a besoin en moyenne de 10 000 dons de sang chaque jour en France! C'est important car derrière ce sont des malades qui ont besoin de vous. 

Au plan national on a frôlé la pénurie

En Bourgogne-Franche-Comté contrairement à ce qui s'est produit au plan national, où l'on a frôlé la pénurie début décembre, les collectes avant les fêtes de fin d'année ont permis de faire le plein. Conséquence l'EFS de Bourgogne-Franche-Comté ne constate aucun manque de produits sanguins. En ce début 2020, pas de problème de stock.   

Le mois de janvier une période traditionnelle de tension

Mais attention explique Cécile Penasse médecin, responsable des prélèvements pour la Côte-d'Or à l'EFS de Bourgogne-Franche-Comté, parce qu'on constate tout de même quelques déséquilibres au niveau de certains groupes. Et à cela s'ajoute la conjoncture : "la période qui arrive est délicate car nous allons avoir les épidémies de gastro ou de grippe, et on le sait, c'est une période traditionnellement un peu compliquée qui s'annonce pour janvier" assure ce médecin.

La Bourgogne-Franche-Comté au secours des autres régions

A cela, d'autres éléments sont à prendre en compte. "L'une de nos missions est aussi d'aider les autres régions qui pourraient être en difficulté comme c'est le cas en ce moment pour l'Ile-de-France qui a été en difficulté notamment du fait des grèves de transport qui empêche les donneurs de se rendre sur les lieux de dons. Du coup les stocks au niveau national sont plutôt faibles avec le risque que cela s'aggrave au mois de janvier". 

500 poches de sang chaque semaine vers l'Ile-de-France

En règle générale l'Établissement Français du Sang essaie de posséder au moins 12 jours de stocks pour affronter les coups durs et les éventuelles pénuries de sang. En Bourgogne-Franche-Comté "on est  largement au dessus" au moment où l'on parle explique Cécile Penasse. Mais vu que notre région envoie 500 poches de sang chaque semaine vers l'Ile-de-France ces temps-ci, l'équilibre reste tout de même plutôt instable. 

Cécile Penasse, médecin responsable du don du sang en Côte-d'Or
Cécile Penasse, médecin responsable du don du sang en Côte-d'Or © Radio France - Thomas Nougaillon

Les dons de sang peuvent aller jusqu'à six maximum par an pour les hommes

Aussi Cécile Penasse formule-t-elle un vœu pour l'année qui débute. "J'encourage les gens qui le peuvent à donner plus souvent leur sang chaque année. On est à un peu plus de un don par an et par donneur. S'ils pouvaient s'engager à donner entre quatre fois pour les femmes et jusqu'à six fois pour les hommes (ce qui représente le maximum possible en un an) ce serait formidable!"

Pas de manque mais quelques "phénotypes" en tentions

Dans notre région pas de manque de sang donc mais certains phénotypes du groupe "O" et "A" sont tout de même en "difficulté" c'est le cas notamment pour les catégories OB+ et OC- et AB+ et AC-. "Si vous voyez ces mentions sur vos cartes de groupe sanguins sachez qu'on a particulièrement besoin de vous en ce moment" explique le médecin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess