Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une marche #NousToutes organisée à Mont-de-Marsan

dimanche 28 octobre 2018 à 21:34 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne et France Bleu

Le mouvement #NousToutes appelle les Landaises victimes de violences sexistes et sexuelles à participer à une marche le 24 novembre à Mont-de-Marsan.

Le mouvement "#NousToutes" organise une manifestation nationale le 24 novembre à Paris
Le mouvement "#NousToutes" organise une manifestation nationale le 24 novembre à Paris © Maxppp - Vincent Isore

Landes, France

Le 24 novembre 2018, #NousToutes organise une grande marche à Paris pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles. Des manifestations vont se tenir dans toute la France. Dans les Landes, une jeune femme a décidé de relayer l'initiative. Elodie Spanu, 29 ans,  a été victime de violences sexuelles et conjugales. Cette maman de trois enfants a rejoint #NousToutes après avoir vu une émission à la télévision. 

Ne plus se taire

Elle a décidé de prendre en charge l'organisation d'une marche à Mont-de-Marsan. La jeune femme lance un appel à toutes les Landaises victimes de violences au quotidien. Elle les invite à marcher le 24 novembre dans les rues montoises pour ne plus avoir peur. "Quand on est victime de violences, on se sent seule. Là, _on veut dire à toutes ces femmes qu'elles ne sont pas seules_. On est des milliers en France à être dans la même situation. On peut toutes parler, dire non aux violences. On est seule à partir du moment où on a peur et on s'isole par la peur. Quand on ose dire ça suffit, la peur change de camp" confie Elodie Spanu.

Des moyens et des actes

Un an après l'affaire Weinstein, #MeToo et #BalanceTonPorc, #NousToutes veut passer de l'indignation aux actes concrets. Le mouvement insiste notamment sur le manque de moyens des structures et associations qui prennent en charge les femmes victimes de violences mais aussi l'absence de formation des gendarmes et des policiers amenés à intervenir ou à prendre les plaintes des victimes de violences. #NousToutes réclame des mesures et des moyens financiers pour lutter contre ces violences. Une pétition publiée sur le site change.org a déjà réuni plus de 60 000 signatures.

Elodie Spanu manque de soutien locaux pour organiser la marche du 24 novembre à Mont-de-Marsan. Elle lance donc un appel aux bénévoles qui souhaiteraient la rejoindre pour l'aider. Elle invite également les élus locaux à participer au rassemblement.