Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Présidentielle à Strasbourg : des électeurs apprennent au bureau de vote qu'ils sont radiés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Selon la mairie, 17.000 Strasbourgeois sont concernés : en se présentant au bureau de vote ce dimanche, des électeurs ont appris qu'ils étaient radiés des listes électorales, à cause d'un changement d'adresse ou d'un problème d'état civil. Ils tentent un recours auprès du tribunal d'instance.

Entre 16.000 et 35.000 électeurs strasbourgeois seraient concernés
Entre 16.000 et 35.000 électeurs strasbourgeois seraient concernés © Radio France - Nicolas Roehm

Strasbourg, France

Une mauvaise surprise pour des électeurs strasbourgeois qui ont découvert en se présentant à leur bureau de vote ce dimanche qu'ils étaient radiés des listes électorales : ces personnes se sont donc présentées à la mairie pour protester et ont été renvoyées vers le tribunal d'instance pour tenter un recours, afin de pouvoir voter pour le second tour et éventuellement pour ce premier tour d'ici 20h. Beaucoup font la queue depuis ce matin.

Après vérification auprès de la mairie, l'administration n'a pas commis d'erreur selon Eric Schultz, adjoint au maire en charge des questions électorales :

Nous payons là plusieurs années d'errance en matière de refonte des listes électorales. Nous avons procédé à une refonte des listes, c'est-à-dire une réactualisation de ces listes en 2015 pour les départementales. Nous avons envoyé 146.000 cartes d'électeurs, 36.000 nous sont revenues avec la mention "n'habite plus à l'adresse indiquée", nous avons fait des vérifications : 17.000 personnes n'ont pas donné signe de vie, ce sont donc ces 17.000 personnes que nous avons radiées fin septembre 2016 et qui les personnes concernées par ce désagrément aujourd'hui.

Les radiations ont été notifiées par courrier mais ont été envoyées aux mauvaises adresses donc jamais reçues par les personnes concernées.

Eric Schultz est catégorique :

Un changement d'adresse est obligatoire, vous devez impérativement vous signaler, c'est la loi, votre bureau de vote dépend de votre adresse. Souvent, les gens ne le font pas, résultat leur carte revient à l'expéditeur et leur est remise leur jour où ils se présentent à leur bureau de vote pour voter. On la leur remet en les prévenant 'attention, il y a eu un souci, pensez à vous signaler si vous avez déménagé' et ensuite les gens oublient.

Eric Schultz réfute donc toute erreur de l'administration et rappelle que de multiples de campagnes d'information ont eu lieu même si elles ne mentionnaient pas en toute lettre l'obligation du changement d'adresse.

Des radiations pour des causes diverses

Ces radiations seraient dues dans certains cas à un changement d'adresse non signalé. Dans la file, Valentine Royau, 25 ans, fait parmi de ces électeurs malheureux :

J'ai emménagé à Strasbourg il y a sept ans, je vivais en résidence universitaire. J'ai déménagé, je me suis renseignée et on m'a dit qu'il n'était pas nécessaire de signaler le changement d'adresse donc je ne l'ai pas fait. Je me sens frustrée car j'ai bassiné tous mes copains pour qu'ils aillent voter et aujourd'hui, c'est moi qui ne vote pas !

Plus incongru, pour d'autres électeurs malchanceux, il s'agirait d'un problème d'état civil : plusieurs femmes mariées se sont vues établir leur carte d'électeur à leur nom de jeune fille, sans qu'il soit possible d'en déterminer la raison. Résultat, au moment de l'envoi des cartes d'électeurs, les adresses étaient incorrectes et les enveloppes sont retournées à l'expéditeur.

C'est ce qui est arrivé à Marie-Christine Le Doz, médecin : celle-ci n'a pas déménagé, elle est mariée depuis longtemps et elle ne s'explique pas pourquoi l'administration est allée chercher son nom de jeune fille :

Je suis d'autant plus hors de moi que ma précédente carte d'électeur était déjà à mon nom de jeune fille 'Viaud'. Par le passé, j'ai reçu des courriers à mon nom de jeune fille mais le facteur me connaissait et nous livrait le courrier tout de même. Nous avons un nouveau facteur qui n'est pas au courant et qui n'a pas pu nous livrer le courrier en question. Mon courrier a donc été retourné à l'expéditeur, ils ont dû croire que j'avais déménagé mais c'est absurde : mon mari, lui, a bien reçu sa nouvelle carte.

Choix de la station

France Bleu