Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : environ un millier de personnes rassemblées en hommage à Sarah Halimi

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Ce dimanche 25 avril, environ un millier de personnes se sont rassemblées à Strasbourg en mémoire de Sarah Halimi, femme juive de 65 ans tuée en 2017 à Paris, après que la cour de cassation a confirmé l'irresponsabilité pénale de son meurtrier.

Rassemblement en hommage à Sarah Halimi ce 25 avril à Strasbourg
Rassemblement en hommage à Sarah Halimi ce 25 avril à Strasbourg © Radio France - Marie Maheux

"Sans justice, pas de République" pouvait-on lire sur de nombreuses pancartes : environ un millier personnes se sont rassemblées ce dimanche 25 avril à Strasbourg, pour demander "Justice pour Sarah Halimi" et témoigner de leur soutien à sa famille. 

Irresponsabilité pénale du meurtrier 

C'est une décision de la Cour de cassation qui a déclenché ces rassemblements dans plusieurs villes de France. Sarah Halimi, femme juive de 65 ans, a été tuée en 2017 à Paris et la plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français a confirmé le 14 avril dernier l'irresponsabilité pénale du meurtrier, décision prise par la cour d'appel de Paris fin 2019. 

La cour a estimé qu'il existait "des charges suffisantes contre Kobili Traoré d'avoir (...) volontairement donné la mort" à Sarah Halimi, avec la circonstance aggravante de l'antisémitisme mais les experts psychiatriques ont aussi estimé qu'il était en proie à "une bouffée délirante" au moment des faits. 

"Je veux pouvoir vivre en paix"

A Strasbourg, les manifestants se sont rassemblés vers 14 heures devant la Synagogue de la Paix avant de marcher vers la place de la République, pour déposer de petites pierres sur les marches du monument aux morts, comme le veut la tradition juive. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour Maurice Dahan, Président du consistoire israélite du Bas-Rhin : "Un procès c'est donner aux familles la possibilité de mieux comprendre comment les choses se sont passées. Ces rassemblements permettent d'exprimer à la famille [de Sarah Halimi] toute notre affection et tout notre soutien."

Eden, 17 ans, était également présente. Elle fait partie des éclaireurs israélites de France : "Moi je compter rester habiter en France et je ne veux pas vivre dans un climat de peur en tant que juive. Je veux vivre en paix."

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a annoncé ce dimanche la présentation "fin mai" en Conseil des ministres d'un projet de loi visant à "combler" un "vide juridique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess