Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Strasbourg : de fortes tensions pour l'acte XII des "gilets jaunes"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les "gilets jaunes" du Grand Est ont répondu à l’appel ce samedi pour l’acte XII de la mobilisation à Strasbourg. Une manifestation régionale marquée par des tensions. Dix-neuf personnes ont été interpellées.

Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg, le 2 février 2019
Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg, le 2 février 2019 © Radio France - Vianney Smiarowski

La manifestation strasbourgeoise a commencé dans le calme ce samedi pour l’acte XII de la mobilisation des "gilets jaunes". Les manifestants sont venus de tout le Grand Est. La première tension est apparue à la mi-journée devant le Parlement européen, après au moins une arrestation. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. 

Jets de projectiles contre gaz lacrymogène

Les manifestants ont ensuite pris le chemin du centre-ville, et là encore les tensions se sont répétées ponctuellement, aux abords de la place Kléber, devant la gare ou encore place de l’étoile. A chaque fois, les manifestants ont été repoussés par des gaz lacrymogènes et les forces de l’ordre visées par des projectiles. 

Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène devant la gare de Strasbourg lors de l'acte XII des "gilets jaunes" - Radio France
Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène devant la gare de Strasbourg lors de l'acte XII des "gilets jaunes" © Radio France - Vianney Smiarowski

Alain a fait le déplacement de Forbach en Moselle pour cette manifestation. Il manifeste depuis le début du mouvement et il s’attendait à ce que ce soit tendu avec les forces de l’ordre. "A chaque fois c’est pareil, à toutes les manifs on se fait encercler, on se fait gazer. C’est de la provocation. En plus, il y a plein de jeunes de 14, 15 ans qui ne sont pas gilets jaunes et qui viennent provoquer la police encore plus. Ce n’est pas comme ça qu’on atteindra notre but. On va faire peur aux gens, ils auront peur de descendre dans la rue. On va nous prendre pour des méchants alors qu’on fait rien de mal", regrette-il. 

Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg - Radio France
Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg © Radio France - Vianney Smiarowski
Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg - Radio France
Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg © Radio France - Vianney Smiarowski

Sur le parcours, une minorité parmi les manifestants tente de renverser des pots de fleurs, des barrières ou autres mobilier urbain mais ils sont loin d’être soutenus par la majorité. D’autres manifestants passent d’ailleurs derrière eux pour remettre en place ce qui a été mis à terre. Malgré ces tensions, pour Jérémy, "gilet jaune" de Mulhouse, il faut continuer de manifester chaque samedi, "parce que c’est là-dessus que les autorités se basent pour dire s’il y a du monde mobilisé ou non. Donc on est obligé de venir dans la rue", dit-il. 

"Malgré tout ce qui se passe, il y a encore des pacifistes dehors"

Un peu plus loin dans le cortège, Anne et Sophie, de Sélestat et Strasbourg. Toutes les deux estiment aussi que cela a du sens de continuer à occuper la rue "parce qu’on a envie de dire, de manière pacifique, qu’on est encore là. On n’a pas envie de lâcher après deux mois de mobilisation", dit Anne. "Malgré tout ce qui se passe, il y a encore des pacifistes dehors. Si on laisse tomber, ça revient à donner le pouvoir à Macron et il sait que ça va être un mouvement de violence. On est sur les nerfs de semaine en semaine", rajoute Sophie qui ne veut pas céder à la violence, ni alimenter les récupérations politiques.

Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg aux abords de la gare - Radio France
Manifestation des "gilets jaunes", acte XII à Strasbourg aux abords de la gare © Radio France - Vianney Smiarowski

Selon un communiqué de la préfecture du Bas-Rhin, "une cinquantaine d’individus, manifestement présents dans l’intention de casser, se sont maintenus en hyper centre et ont dégradé du mobilier urbain", en fin de journée, "alors que la plupart des manifestants étaient dispersés".  La préfecture précise que huit policiers et un gendarme mobile ont été légèrement blessés. Dix-neuf personnes ont été interpellées. Le préfet de la région Grand Est et du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx "condamne avec la plus grande fermeté les violences perpétrées ainsi que les propos racistes et antisémites qui ont été tenus dans le cadre de cette manifestation".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu