Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Strasbourg : la police vous a à l’œil et verbalise grâce aux caméras de vidéosurveillance

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

C'est "Big Brother" à Strasbourg. La ville utilise depuis ce lundi 27 mai les 135 caméras de vidéosurveillance du SIRAC, le centre de gestion du trafic, pour verbaliser les automobilistes et les motards.

La ville de Strasbourg utilise les 135 caméras vidéo du SIRAC.
La ville de Strasbourg utilise les 135 caméras vidéo du SIRAC. © Radio France - Lucile Guillotin

Strasbourg, France

Pour lutter contre l'insécurité routière, la ville de Strasbourg sort l'artillerie lourde. Elle met en place la vidéo-verbalisation pour deux types d'infraction : le stationnement interdit ou gênant et l'usage de voies réservées aux bus et aux taxis. Il s'agit notamment de mettre fin à "l'impunité de certains automobilistes qui se garent sur les pistes cyclables" explique Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire de Strasbourg en charge des mobilités alternatives, "c'est gênant pour les cyclistes mais surtout cela les met en danger". L'objectif est d'inciter les automobilistes à changer leurs comportements et à faire baisser le nombre d'accidents.

Les coulisses du SIRAC à Strasbourg. - Radio France
Les coulisses du SIRAC à Strasbourg. © Radio France - Lucile Guillotin

135 caméras

Un agent de la police municipale scrute en permanence les écrans du SIRAC, au centre administratif, et peut s'appuyer sur les 135 caméras de vidéosurveillance. Vous risquez une amende de 135 euros. Dans quelques mois, le non respect des sas-vélos aux feux rouges sera également sanctionné. 

Les grands axes seront surtout surveillés, notamment l'avenue de Colmar, l'avenue des Vosges, et l'avenue du Rhin. La ville fera un bilan de ce système de vidéo-verbalisation chaque année. A Paris, 400 amendes sont dressées chaque jour.