Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : plus d'un millier de personnes mobilisées contre la loi "Sécurité globale"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La manifestation de ce samedi en centre-ville de Strasbourg a rassemblé une foule importante. Dans le viseur des manifestants : la loi de "sécurité globale" et notamment son article 24 sur l’interdiction de diffuser les images de policiers.

Plus d'un millier de manifestants ont défilé de la place de la République à la place de l'Etoile
Plus d'un millier de manifestants ont défilé de la place de la République à la place de l'Etoile - CGT EducAlsace (Twitter)

Ils se réunissaient pour la troisième fois en mois d'un mois, mais cette fois, le rassemblement contre la loi de "sécurité globale" n'avait rien à voir avec les précédents cortèges assez timides. Ce samedi 28 novembre, plus d'un millier de manifestants ont défilé de la place de la République à la place de l'Etoile. Selon les organisateurs, ils étaient même jusqu'à 3.000 manifestants.

Le cortège a rassemblé des collectifs divers : étudiants, syndicats, gilets jaunes, etc... Tous ont défilé contre la proposition de loi "sécurité globale" et sa mesure phare, qui prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l'ordre, alors que l'opposition au texte est désormais exacerbée par une série d'affaires de violences policières.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Quelques tensions ont éclaté en fin de manifestation, devant l'hôtel de police de Strasbourg. Les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

A Strasbourg, Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille ou Grenoble... De multiples rassemblements ont eu lieu partout dans l'Hexagone, contre ce texte jugé attentatoire à "la liberté d'expression" et à "l'Etat de droit" par ses opposants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess