Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à Strasbourg, premier soir de couvre-feu à 21 heures

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Première soirée de couvre-feu à 21 heures dans le Bas-Rhin ce samedi. A Strasbourg, les contrôles ont commencé peu après.

La place de la Cathédrale à Strasbourg, à 21 heures passées.
La place de la Cathédrale à Strasbourg, à 21 heures passées. © Radio France - Marie Maheux

"C'est déprimant mais on fait avec. On espère juste que ça ne va pas durer trop longtemps", soupire Laura, attablée à la brasserie de la Nouvelle Poste, dans le centre de Strasbourg. Il est 20 heures passées et les serveurs encaissent les dernières tables. C'est la première soirée de couvre-feu à 21 heures dans le Bas-Rhin. Il doit durer six semaines. 

Dans les brasseries, les clients partent à l'heure

"C'était plus compliqué hier, parce que c'était la dernière soirée où ils pouvaient rester jusqu'à minuit. Dans l'ensemble, les gens respectent les règles", explique Arnaud, de la brasserie Les Douze Apotres, près de la cathédrale. Dans les établissements du centre-ville, les tables et les chaises sont bien rangées à 21 heures. 

Prolonger les soirées chez soi 

Amandine rentre entourée de ses amis : "On va continuer chez nous avec un bon repas, là on a pris l'apéritif jusqu'à 20h30. On n'est pas plus de six ! On comprend le couvre-feu et on s'adapte", souligne -t-elle. S'ils ne veulent pas se faire verbaliser, ils devront en revanche rester dormir sur place. 

Les contrôles ont commencé à Strasbourg 

Le commissaire de police Creusat, de la Direction Départementale de la Sécurité Publique 67, commence justement les contrôles à 21 heures 10 : "L'objectif ce soir c'est de faire des contrôles, essentiellement pédagogiques, pour rappeler les gens qu'il est 21 heures 10 et qu'avec le couvre-feu ils doivent avoir leur attestation pour se déplacer."

"Si on a un individu non-masqué sur la voie publique et qui refuse d'appliquer le couvre-feu, évidemment qu'il sera verbalisé. Le travailleur qui sort et qui n'a pas encore rempli son attestation, ce soir ce sera un petit rappel à l'ordre," continue-t-il. 

Le non-respect des mesures liées à l'état d'urgence et au couvre-feu est puni d'une amende de 135 €. En cas de récidive, le montant de l'amende augmente et peut aller jusqu'à 3 750 €.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess