Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : une marche "Ensemble en jupe" contre le harcèlement de rue

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Plus de 200 personnes ont manifesté ce samedi à Strasbourg contre le harcèlement de rue.

La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, s'est jointe au cortège.
La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, s'est jointe au cortège. © Radio France - Marie Maheux

"J'en ai marre de m'habiller le matin en fonction de l'heure à laquelle je vais rentrer le soir. Et même, maintenant c'est plus seulement le soir, c'est aussi en journée", s'exclame Romane, 22 ans. Elle participe ce samedi, à Strasbourg, à la marche contre le harcèlement de rue baptisée "Ensemble en jupe". Lancée par deux strasbourgeoises, elle a rassemblé plus de 200 personnes. La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, était présente. 

Un harcèlement trop bien connu

Comme Romane, elles sont nombreuses à témoigner d'agressions sexuelles ou sexistes dans la rue : "Une fois, un mec m'a suivi en voiture, " lance Océane, 21 ans, "et ça a commencé très jeune, vers 13, 14 ans." 

Des participantes à la marche contre le harcèlement de rue.
Des participantes à la marche contre le harcèlement de rue. © Radio France - Marie Maheux

Manifester mais aussi proposer des solutions

Sophie et Marie se présentent comme "citoyennes engagées". Elles sont à l'initiative du rassemblement : "Il y a aussi une volonté pendant la marche, de recueillir les idées, les solutions proposées par des citoyens et citoyennes. On les remettra ensuite aux pouvoirs publics le 25 novembre prochain, qui est la journée nationale de l'élimination de la violence à l'égard des femmes."

Soutien de la maire de Strasbourg

La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, a pris la tête du cortège avec les deux organisatrices de la marche mais aussi les représentants des associations Ru'elles et Pelpass : "Je pense que c'est important de continuer de dénoncer mais aussi d'aller plus loin, en éduquant. C'est ce à quoi je m'engage pour la ville de Strasbourg."

Une éducation dès le plus jeune âge à l'égalité filles-garçons, en lien avec l'éducation nationale mais aussi avec les associations et les centres socio-culturels, "ça me paraît essentiel" a souligné la maire de Strasbourg. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess