Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suez perd le contrat de l'assainissement à Bordeaux : "Une nouvelle douloureuse"

-
Par , France Bleu Gironde

Grégoire Maës, le directeur régional Suez Eau en Nouvelle-Aquitaine déplore le choix d'Alain Juppé de retenir Véolia pour le prochain contrat d'assainissement de l'eau à Bordeaux et dans les 28 communes de la Métropole. Il s'explique sur France Bleu Gironde.

Suez perd le contrat de l'assainissement de l'eau à Bordeaux
Suez perd le contrat de l'assainissement de l'eau à Bordeaux - © Maxppp

Alain Juppé a annoncé jeudi en bureau de Bordeaux Métropole sa décision de confier l'assainissement des eaux usées et la gestion des eaux pluviales au groupe Véolia. Le contrat arrive à échéance au 31 décembre prochain et le résultat de l'appel d'offres devra être validé par le conseil de Bordeaux Métropole le 6 juillet prochain. Pour autant, Suez, aux manettes depuis toujours, plus de trente ans, sur l'assainissement à Bordeaux et dans les 28 communes de la Métropole devra céder la place. Décryptage avec son directeur régional Grégoire Maës.

France Bleu Gironde : Comment réagissez-vous à cette annonce ?

Grégoire Maës : Nous sommes très déçus. Nous prenons acte de cette décision même si nous n'avons pas encore les éléments d'analyse précis. En fonction, nous nous réservons le droit de faire appel de cette décision. Pour nous, c'est une nouvelle douloureuse. Nos équipes travaillent depuis longtemps et ont mis en place le socle des compétences assainissement et de lutte contre les inondations de la Métropole de Bordeaux. Je salue d'ailleurs leur professionnalisme et leur capacité d'innovation. On va remettre à la fin du contrat des infrastructures très innovantes et de très grande qualité, en excellent état. Elles seront reprises par le nouveau délégataire.

Que deviennent les 230 salariés assainissement de Suez ?

Ces salariés ont fait preuve d'une grande cohésion ces dernières semaines, dans une période difficile. Nous les accompagnerons dans la période de tuilage avec le nouveau délégataire. Mais chaque salarié sera repris dans le cadre du nouveau contrat avec les mêmes conditions que chez Suez.

Suez ne disparaît pas du paysage à Bordeaux ?

Nous avons d'autres activités sur Bordeaux et la Métropole, notamment la gestion et la distribution de l'eau potable. Nous avons également le centre Astria à Bègles, centre de tri des déchets et de valorisation énergétique. Nous continuerons à travailler en bonne intelligence avec la Métropole ainsi qu'avec le futur délégataire du contrat d'assainissement. Moi je note que, d'une manière générale en France, il y a une volonté des Métropole de travailler avec plusieurs délégataires. C'est une dynamique de fond. Nous avions remis une offre très innovante avec 55 partenaires. Nous avions tous les éléments pour réussir cet appel d'offres.

Grégoire Maës réagit à la décision du président de la Métropole Alain Juppé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu