Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suicide : "Chez les ados, le passage à l'acte est rapide" rappelle la maison de l'adolescence en Haute-Saône

Le suicide tue chaque année près de 10.000 personnes en France. En cette journée mondiale de prévention, il faut rappeler que les jeunes sont les premiers touchés, confirme Angéline Desprez, de la maison de l'adolescence en Haute-Saône.

Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes après les accidents de la route.
Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes après les accidents de la route. © Maxppp - Fabien Cottereau

Le chiffre est effrayant : près de 10.000 morts chaque année en France. En cette journée mondiale de prévention du suicide, un fait marquant se dégage : les jeunes sont particulièrement touchés, il s'agit même de la deuxième cause de mortalité après les accidents de la route. Une tendance que nous confirme Angéline Desprez, invitée de France Bleu Besançon ce mardi matin.

Difficultés familiales, décrochage scolaire ou amour déçu

"Malheureusement oui, beaucoup des jeunes que nous rencontrons parlent d'envies suicidaires", rappelle la coordinatrice de la maison de l'adolescence en Haute-Saône. "Les causes sont multiples : des difficultés familiales si les parents divorcent, l'enfant le vit de façon traumatique. Mais aussi le décrochage scolaire, un manque d'estime de soi, un amour déçu ou encore un copain qui s'est suicidé", détaille-t-elle."

Le passage à l'acte est rapide, il faut maintenir le contact" - Angéline Desprez, de la maison de l'adolescence 70

"La particularité de l'adolescence, c'est que les jeunes sont impulsifs", explique-t-elle encore. "Le passage à l'acte va être rapide, il faut donc ne jamais minimiser les phrases d'un jeune qui va tenir des propos comme "J'en ai marre de la vie".

Principale attitude à avoir : "Pour les parents comme pour les professionnels, il est primordial de garder le lien, _maintenir le contact et favoriser le dialogue_" rappelle encore Angéline Desprez. Et surtout signaler aussitôt un commentaire Facebook ou une attitude intrigante à la famille et à une structure qui offrira une réponse adaptée.

De nombreuses associations peuvent vous aider ou aider les familles concernées. En voici quelques unes : SOS Amitié ; le Refuge ; Suicide Ecoute ; Phare Enfants-Parents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess