Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suicide d'un patient en soins palliatifs à l'hôpital de Pithiviers : "Ce drame aurait pu être évité"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

Un patient en soins palliatifs s'est suicidé à l'hôpital de Pithiviers la semaine dernière. La CGT estime que ce drame aurait pu être évité : il n'y a plus de psychologue dans ce service, depuis des années, pour accompagner les patients en fin de vie. L'Agence régionale de santé ouvre une enquête.

L'hôpital public de Pithiviers (janvier 2019)
L'hôpital public de Pithiviers (janvier 2019) © Radio France - Anne Oger

C'est un drame qui pose, une fois de plus, la question du manque de moyens à l'hôpital public de Pithiviers (Loiret) : il y a dix jours, dans la nuit du 26 au 27 janvier 2020, un homme de 68 ans, qui était hospitalisé au service médecine en soins palliatifs, s'est suicidé en se jetant depuis le troisième étage de l'établissement. Les syndicats dénoncent un grave dysfonctionnement de l'établissement

Pas de psychologue depuis des années dans ce service

Il faut savoir que le centre hospitalier de Pithiviers n'a plus de psychologue pour prendre en charge ces patients en grande souffrance, et la nuit, on compte une infirmière pour vingt patients.  

Ce drame aurait pu être évité

Pour Dominique Chéron, aide-soignante et représentante CGT à l'hôpital de Pithiviers, ce drame aurait pu être évité : "Ce patient était en grande souffrance physique et psychologique et n'a pas été pris en charge correctement. Déjà, la prise en charge de la douleur s'est difficilement mise en place par les médecins et la prise en charge psychologique n'est pas adaptée, faute de professionnels", explique Dominique Chéron.

L'aide-soignante poursuit : "Là, l'équipe soignante s'est trouvée en difficulté, parce que l'équipe avait dit à ce patient qu'elle viendrait parler avec lui, et elles n'ont pas pu, parce que, voilà, il y a le travail... Et elles s'en sont voulu ! On aurait pas évité l'issue fatale de ce patient, mais on aurait pu l'accompagner dans sa fin de vie et les protocoles de fin de vie qu'on aurait mis en place auraient évité ce drame".

Bientôt un protocole de prévention des risques suicidaires ?

Ce mercredi matin, dix jours après les faits, au lendemain d'un communiqué de presse de la CGT, une réunion sur ce drame a eu lieu à Pithiviers, à la demande des syndicats. La direction s'est engagée à mettre très rapidement en place un protocole de prévention des risques suicidaires. Le drame a été signalé au ministère de la Santé.

Et ce suicide a été déclaré parmi les "événements indésirables associés aux soins" de l'hôpital, ce qui devrait déclencher une enquête de l'ARS, l'Agence régionale de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu