Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Suivre ses choix", le résistant toulousain Guy Lamouroux fête ses 100 ans

-
Par , France Bleu Occitanie

Héros de la résistance, il est l'un des rares rescapés de cette page de l'histoire. Le toulousain Guy Lamouroux, qui fut longtemps président de l'amicale des anciens du maquis Roger, fête ses 100 ans. Il revient sur une vie bien remplie qui lui a appris "à faire ce que l'on a envie de faire".

Le résistant toulousain Guy Lamouroux fête ses 100 ans dans sa maison de Balma
Le résistant toulousain Guy Lamouroux fête ses 100 ans dans sa maison de Balma © Radio France - Olivier Lebrun

Le toulousain Guy Lamouroux est entré dans la résistance quand il avait 18 ans en 1939. Il a servi de taupe dans la police de Vichy pour renseigner les maquis. Il fête ses 100 ans ce vendredi  7 mai 2021. Nous l’avons rencontré dans sa maison de Balma, près de Toulouse.

A 18 ans, on lui demande d'entrer dans la résistance

Il est en fauteuil roulant, depuis trois ans seulement il a du mal à se déplacer debout, Guy Lamouroux vous accueille l’oeil pétillant. L’homme a toute sa tête, il se souvient de tout ce qu’il a vécu depuis cent ans. "Ça passe très vite, mes souvenirs ,  même les plus lointains, il me semble que c’est avant-hier."

Guy Lamouroux est étudiant à la fac de science de Toulouse quand la guerre 39 45 éclate
Guy Lamouroux est étudiant à la fac de science de Toulouse quand la guerre 39 45 éclate - @Collection Guy Lamouroux

Guy Lamouroux raconte que sa vie bascule à 18 ans quand son beau-père lui demande en 1939 d'entrer dans la résistance. Il est étudiant à la faculté des sciences de Toulouse en mécanique générale quand la guerre éclate. Il s’engage, mais très vite l’armée française est en déroute. 

De retour à Toulouse, son futur beau-père, artisan et franc maçon qui fait partie de la résistance lui pose la question tout de go  : "Est-ce que tu serais d’accord pour résister ? Je lui répond : je suis à votre disposition. J’aimais beaucoup mon beau père, et ce n’était pas normal qu’on soit vaincu comme ça brutalement, donc s’il y avait quelque chose à faire, il fallait le faire."

Le beau-père de Guy Lamouroux lui demande d'entrer dans la Résistance en 1939
Le beau-père de Guy Lamouroux lui demande d'entrer dans la Résistance en 1939 - @Collection Guy Lamouroux

Enrôlé dans la police, taupe de la Résistance

Sur instruction de son beau-père, le voilà donc enrôlé dans les  GMR , les groupes mobiles de réserve de la police de Vichy chargés de réprimer les actes de résistance. Il devient la taupe au sein de la police pour renseigner les maquis, et les prévenir des actions de ratissage et de répression. Nommé comme secrétaire du commandement régional de la police, il peut tranquillement mener ses opérations d’espionnage.

Guy Lamouroux - sa vie bascule à 18 ans en 1939

"En bricolant le téléphone du commandement, j’ai pu enregistrer quand ils donnaient des ordres. Je prévenais alors notre agent de liaison qui était installé dans un bistrot du boulevard des Minimes, _je laissais un petit mot à mon agent de liaison_.

Ce qui fait que les groupes d’intervention, chaque fois qu’ils menaient une opération, ils ne trouvaient que des cendres fumantes, mais pas un bipède. Je renseignais la résistance qui se gardait d’attaquer . Cela a marché assez longtemps, sauf qu’un beau jour, en haut lieu,  ils se sont aperçus quand même que dans la région , ce n’était pas très payant."

Dans la résistance, j’y étais comme agent double.

De retour dans la vie civile, il vend les premières machines à laver

A la libération, Guy Lamouroux est envoyé dans les départements comme agent pour organiser les futures élections. Puis, il retrouve la vie civile. Il reprend la boutique de son père qui vend depuis 1920 des ampoules et du matériel électrique à Toulouse, place Matabiau, au coin de l’avenue Raymond IV. Le magasin se transforme avec l’arrivée de "l’électro-ménager."

En 1946, Guy Lamouroux parcourt les départements pour organiser les élections
En 1946, Guy Lamouroux parcourt les départements pour organiser les élections - @Collection Guy Lamouroux

"On a vendu les première machine à laver le linge ! Cela ressemblait à un tonneau en tôle émaillée avec au fond une tôle ondulée qui tournait pour faire un tourbillon. En haut il y avait deux bras en caoutchouc qui faisaient un remous. Pour laver le linge, ça lavait ! Il ne fallait pas dépasser cinq minutes, sinon , le linge était déchiré tellement c’était violent" sourit Guy Lamouroux qui se souvient avoir fait la première exposition de machines à laver en 1952 à la foire de Toulouse.

"Le dimanche, nous allions à la campagne ici à la Balma , à l’époque, il n’y avait que des champs." C’est là que le centenaire est toujours installé.

Guy Lamouroux "mes souvenirs, c'est comme si c'était hier"

Il faut tenir ses choix

Ce samedi, Guy Lamouroux fêtera ses cent ans en famille, avec son fils de 75 ans à la retraite depuis longtemps, sa fille de 56 ans, ses deux petits enfants, deux arrières petits enfants, et Maguy sa deuxième épouse qui n’a que 83 ans.

Guy Lamouroux , 100 ans , aux côtés de son épouse Marguerite, 83 ans
Guy Lamouroux , 100 ans , aux côtés de son épouse Marguerite, 83 ans © Radio France - Olivier Lebrun

Au seuil des ses 100 ans, Guy Lamouroux se souvient de ce choix qu'il a eu à faire à 18 ans 

Il faut faire ce que l’on croit qui est bien. Bien que cela soit dangereux, il faut tenir ses choix.

A la question, voulez vous vivre encore longtemps ? "Tant que je suis avec ma femme, je veux bien continuer à vivre. Mais dans 100 ans, il y a 1, et deux zéros. Les zéros, vous savez comme moi que ça ne vaut rien, et 1, c’est un commencement. Je ne veux pas commencer un nouveau siècle."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess