Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Super Besse : la course aux logements pour les saisonniers de la station

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La station fait face à un manque de main-d'oeuvre. Les propriétaires préfèrent louer aux touristes, c'est donc le parcours du combattant pour trouver de quoi se loger lorsque l'on travaille sur la station. Au risque parfois d'accepter des conditions de logement un peu précaires.

Certains employeurs louent eux-mêmes des logements pour leurs saisonniers.
Certains employeurs louent eux-mêmes des logements pour leurs saisonniers. © Radio France - Maud Calvès

Super Besse, Besse-et-Saint-Anastaise, France

Ils vous servent la raclette lorsque vous faites une pause entre deux pistes, vous louent les skis où vous passent le tir-fesse. Les saisonniers, un peu plus de 130 sur la station de Super Besse, doivent se battre pour trouver un logement sur la station. En début de saison, il en manquait une trentaine : "On est trop loin, on n'a plus de chambres donc les déplacements sont chers, ce sont les cadres et les techniciens qui remplacent ceux que l'on n'a pas pu trouver" regrette Vincent Gatignol, le directeur de la station. 

Les propriétaires préfèrent louer aux touristes, c'est plus rentable. "En une semaine, ils gagnent l'équivalent d'un mois avec les saisonniers" explique Sophie Cardenoux, gérante d'une agence de location immobilière sur la station. L'image du saisonnier peut faire peur, plusieurs appartements ont été rendus très sale, l'agence utilise donc souvent une caution ménage à leurs sorties. Quelques rares propriétaires y voient la possibilité de louer pendant trois mois consécutifs, mais ils ne sont pas assez nombreux pour subvenir aux besoins de logements. 

Le reportage sur place.

Pour palier  ce problème, la station a construit une dizaine de chambres en 2010, et depuis le début de la saison, six appartements à Besse sont mis à disposition des saisonniers par la mairie. Ils peuvent accueillir une quinzaine de personnes. "Le salarié a des conditions de travail facilitées, le commerçant peut fidéliser ses travailleurs, et pour la collectivité ça permet d'attirer des personnes potentiellement amenées à s'installer sur le secteur" développe Lionel Gay, le maire de la commune. La communauté de communes recense également auprès des propriétaires les logements à disposition des saisonniers. 

Des conditions d'hébergements parfois précaires

De nombreux employeurs prévoient de quoi loger leurs saisonniers, une garantie pour avoir assez de salariés. Un restaurant de la station loue par exemple plusieurs appartements à la mairie et un chalet dans le centre de Super Besse. Le loyer, environ 150 euros, est ensuite prélevé sur leurs salaires. Une aubaine pour certains saisonniers, une situation inconfortable pour d'autres. Le peu d'offres ne leurs donnent pas le choix et certains se voient donc obligés d'accepter des situations quelques peu précaires. 

Dans ce chalet par exemple, ils dorment à 14 dans 50 m2 environ. Trois chambres et un hall de passage dans lequel cinq saisonniers s'entassent. Des draps tirés entre les lits définissent les espaces personnels, il est difficile d'avoir de l'intimité. "Pour accéder à leurs chambres, une dizaine de personnes passent par la mienne" déplore Sébastien, plongeur dans ce restaurant. Alors pourquoi ne pas partir? "Soit on part, soit on se dit que ce n'est pas si mal. Alors finalement ce n'est pas si mal...". Étant données les difficultés pour trouver un logement sur la station, les saisonniers ferment donc les yeux et attendent que la saison se termine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu