Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Luchon-Superbagnères, on attend toujours la neige

lundi 28 décembre 2015 à 6:00 Par Lola Fourmy, France Bleu Occitanie

Après plus d'un mois de beau temps, la plus ancienne station des Pyrénées ne peut ouvrir qu'une seule piste. Faute d'enneigement suffisant, des centaines de clients annulent leurs séjours, les professionnels sont donc obligés de proposer de nouvelles activités.

Une famille de vacanciers à Superbagnères
Une famille de vacanciers à Superbagnères © Radio France - Lola Fourmy

Bagnères-de-Luchon, France

A Luchon, en Haute-Garonne, il n’y a pas de bouchons devant le téléphérique d’accès à la station Superbagnères. En haut, très peu de neige, plutôt des résidus de glace, la faute à une douceur installée depuis un mois.

Actuellement, sur les 31 pistes, une seule est ouverte, la Techous. Là, c’est uniquement de la neige artificielle qui permet la glisse, au désespoir des skieurs.

Franchement la neige là, c’est pas terrible, c’est de l’eau.

— Aurélie, vacancière toulousaine

Pourtant l’équipe de la station fait son possible. La direction a même investi dans une nouvelle remontée mécanique dernier cri, pour un coût de 9 millions d’euros. Une remontée toujours pas testée par les clients puisque la piste ne peut pas encore ouvrir. En plus de cela, les tarifs des forfaits ont été revus à la baisse pour correspondre à l’offre proposée.

Aujourd’hui un skieur qui emprunte le téléphérique paiera sa remontée et son pass journée 12 euros contre 33 euros normalement.

— Patrice Gaut, directeur général de la régie de Superbagnières

Reportage à Superbagnères de Luchon

Des toulousains en vacances à Luchon - Radio France
Des toulousains en vacances à Luchon © Radio France - Lola Fourmy

Des prix cassés mais des annulations massives

Les promotions et les animations proposées n’ont pourtant pas suffit à convaincre les clients. Au Grand Hôtel, club vacances du soleil, 300 personnes ont annulé leurs séjours ces deux dernières semaines, le directeur estime déjà le déficit à 200 000 euros. Un déficit qui ne sera pas rattrapé en février puisque l’hôtel est déjà complet.

Le problème, c’est que s’il n’y a pas de skieurs, il n’y a pas de clients pour les restaurants de la station. Leurs propriétaires ont dû annuler des contrats de saisonniers, et ils se demandent maintenant comment régler les dernières traites.

On tourne à 10 couverts par jour, là où on peut accueillir 400 personnes !

— Grégory, patron de restaurant

Pour les clients qui ont décidé de rester il y a pourtant plein de choses à faire. L’hôtel propose des forfaits pour la station voisine où 6 pistes sont ouvertes, il organise des balades gourmandes dans les fermes alentours, mais aussi des activités estivales, en réponse au beau temps.

Depuis cette semaine on est sur des activités d’été : randonnée, VTT, tir à l’arc.

— Bertrand Cazes, directeur de l’hôtel

Des animations dignes d’un mois d’août, pour des températures d’un mois de mai. Ce dimanche midi à Superbagnères il faisait 23°C, ce qui n’avait pas l’air de déplaire aux dizaines de vacanciers installés en terrasses ou partis en randonnées.

Rencontre avec les vacanciers de Superbagnères

Et puis, bonne nouvelle peut-être pour les accros des pistes, Météo France annonce de la neige, pour ce mardi. 

Le plan de Superbagnères de Luchon - Radio France
Le plan de Superbagnères de Luchon © Radio France - Lola Fourmy