Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fumigènes dans les stades : Marie-George Buffet veut donner plus de droits aux supporters

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'ancienne ministre des Sports Marie-George Buffet (PCF) et Sacha Houlié (LREM) - les deux co-rapporteurs de cette mission parlementaire - ont rendu mercredi un rapport sur le supportérisme et les interdictions de stade qui préconise de récréer un climat de confiance.

Marie-Georges Buffet
Marie-Georges Buffet © Radio France

Les supporters ont des devoirs mais aussi des droits. C'est le sens du rapport parlementaire rendu par l'ancienne ministre des Sports Marie-George Buffet et le député En Marche Sacha Houlié. Et parmi ces droits : les tirs de fumigène dans les stades. "Il faut les autoriser de manière sécurisée", explique la députée communiste de Seine-Saint-Denis vendredi sur France Bleu Paris. 

Et au moindre incident, la responsabilité doit être assumée par le groupe de supporters en cause, et non par le club. "Les supporters sont des citoyens comme les autres. Ils ont donc des droits et des devoirs", explique Marie-George Buffet. "En cas de faits de violences, de racisme ou d'homophobie, il faut porter plainte mais il faut arrêter avec les sanctions collectives. Elles n'existent que dans les stades".

Limiter les interdictions de stade

Ainsi, Marie-George Buffet propose de limiter les sanctions administratives comme les interdictions de stade ou de déplacement. "Petit à petit à interdictions de stade sont devenues des pratiques courantes avec des motifs parfois très vagues. D'ailleurs la justice a donné raison à 75% de ceux qui ont fait appel de ces décisions". Le rapport préconise que la durée maximale des interdictions administratives de stade soit réduite à six mois (contre deux ans aujourd'hui) et douze mois en cas de récidives.

La députée de Seine-Saint-Denis espère que ces préconisations seront reprises dans la loi sur le sport prévue par la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Il faut aussi selon elle que ces mesures soient intégrés au dialogue entre les clubs et les supporters. Alors que les stades sont fermés, en raison de l'épidémie de coronavirus, ce rapport se veut "un signe d'espoir". "J'espère qu'ils rouvriront bientôt et si on pouvait les rouvrir avec un nouvel esprit, ce serait formidable". 

► Réécoutez l'interview complète de Marie-Georges Buffet sur France Bleu Paris

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu