Société

Supprimer les bancs publics à Perpignan pour chasser les indésirables ?

Par Camille Magnard, France Bleu Roussillon lundi 5 janvier 2015 à 6:00 Mis à jour le lundi 5 janvier 2015 à 12:55

Banc public (illustration)
Banc public (illustration) © Creative commons - Andrés Nieto Porras

Les bancs publics se font de plus en plus rares dans le centre-ville de Perpignan. La mairie rechigne à en installer sur les places et rues qu'elle réaménage, et en supprime certains, parce qu'ils permettent à des jeunes, des sans-abris et des alcooliques de se réunir, causant des nuisances pour certains riverains.

Les amoureux des bancs publics sont inquiets... à Perpignan.

Ces dernières semaines ils ont vu disparaître plusieurs de ces bancs... retirés par la ville de Perpignan. En cause, des nuisances dénoncées par certains riverains, parce que les bancs étaient utilisés, entre autres, par des SDF ou des jeunes pour se réunir.

Alors bien sûr des bancs, il en reste, dans certains lieux de la ville, mais leur nombre ne cesse de diminuer , au gré des rénovations des rues et des places. On pense notamment à la Place de la République, la place de la Résistance, les quais de la Basse, le boulevard Clémenceau et l'avenue du Général Leclerc : pour les personnes âgées, qui ont besoin de se reposer régulièrement, c'est presque devenu un parcours du combattant.

Le premier à avoir soulevé ce problème, c'est Marc Maillet , le président de l'association écologiste FRENE 66 :

Marc Maillet de FRENE 66 constate la disparition progressive des bancs perpignanais

L'adjoint au maire de Perpignan en charge de l'urbanisme et de l'aménagement, Pierre Parrat, justifie l'enlèvement de certains bancs : ils servaient de point de rendez-vous pour des jeunes marginaux et des sans-abris qui s'y retrouvaient pour boire, le soir, causant des nuisances pour les voisins.

Pour autant, la convivialité et l'utilité de ces bancs publics la journée, doivent-elles être sacrifiées pour éloigner certaines catégories de la population jugées "indésirables" ?

Les bancs publics perpignanais sont-ils une espèce en voie de disparition ?

reportage bancs publics à Perpignan

Partager sur :