Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Sur la place de l'Etoile à Strasbourg, des enfants vivent encore "au milieu des rats"

Par

Plus d'une centaine de places d'hébergement d'urgence ont été ouvertes depuis quelques semaines à Strasbourg, dans un gymnase de la ville. Mais si de nombreux enfants ont été mis à l'abri, d'autres, souvent arrivés plus récemment, vivent encore dans la boue du campement de l'Étoile

Un enfant migrant sur la place de l'Etoile à Strasbourg Un enfant migrant sur la place de l'Etoile à Strasbourg
Un enfant migrant sur la place de l'Etoile à Strasbourg © Maxppp - Maxppp

Le conseil municipal aura lieu ce lundi 7 novembre à partir de 12h30 à Strasbourg. Il sera notamment question de l'ouverture à venir d'un centre de répit pour les plus vulnérables. La politique d'accueil de la ville sera donc évoquée. Un dossier sensible puisque plus de 190 migrants sont toujours installés place de l'Etoile sous les tentes plantées là il y a maintenant 6 mois.

Publicité
Logo France Bleu

Le gymnase d'une centaine de places ouvert par la ville pour loger ces migrants affiche complet. Or le froid s'installe. Il ne fait désormais pas plus de 6 à 8 degrés la nuit.

Si les premiers migrants essentiellement des familles avec enfants ont été mis à l'abri dans le gymnase et dorment désormais au chaud, ce n'est pas le cas de ceux qui arrivent petit à petit place de l'Étoile. Parmi eux, il y a encore beaucoup d'enfants.

Assis dans la boue devant sa tente, Koga essaie par exemple de distraire ses deux enfants âgés de 2 et 4 ans. "Les enfants disent qu'ils mangent mal ici" dit ce père de famille géorgien gravement malade. Il dit ne jamais obtenir de place quand il appelle le 115, malgré ses deux enfants en bas âge. 

Maquillage d'Halloween sur les yeux, robe rouge à paillette Elisar, 7 ans, écoute la conversation. Quand on demande à cette petite fille albanaise ce qu'elle retient de ses conditions de vie, elle répond simplement : "le froid". Même constat pour cette adolescente de 15 ans venue de Géorgie et installée sur la place de l'Étoile depuis un mois.

Le campement de la place de l'Etoile © Radio France - Antoine Balandra

"On vit dans le camp, il n'y pas de nourriture, on n'a pas de maison et c'est l'hiver et il fait tellement froid... et en plus il n'y a pas d'école" dit-elle, ajoutant craindre par dessus tout la présence de rats qui se faufilent entre ses pieds la nuit. 

Des conditions sanitaires très précaires donc alors que trois familles avec des bébés ont encore récemment été recensées sur le campement explique Noureddine Alouane, du collectif Agissons 67. "On est sur une très grande précarité. Pour les nouveaux arrivés, le quotidien, c'est de savoir où trouver l'alimentation, savoir où se soigner. Il y a beaucoup de pathologies. La semaine dernière on s'est retrouvés avec trois nouveaux bébés dont un qui sortait de l'hôpital. Quand on retrouve un bébé de deux semaines sous une toile de tente, c'est qu'il y a un vrai problème" explique-t-il. 

Au total, au moins 19 enfants non scolarisés dorment certaines nuits sur la place de l'Etoile.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu