Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suspension de l'écotaxe : quel avenir pour les salariés d'Ecomouv à Metz?

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Que vont devenir les 200 salariés embauchés par Ecomouv' pour collecter la taxe poids-lourds sur l'ancienne base aérienne de Metz-Frescaty ? Officiellement, ils n'ont rien à craindre mais certains élus locaux s'interrogent.

Un portique écotaxe sur une route nationale
Un portique écotaxe sur une route nationale © Maxppp

Suspendue sine die. Jean-Marc Ayrault, le Premier Ministre l'a annoncé mardi midi. L'écotaxe qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2014 est suspendue sur l'ensemble du territoire français, pour une durée indéterminée.

Le gouvernement a fini par céder à la pression des Bretons qui ont démonté plusieurs portiques et manifesté plusieurs fois contre ce principe de taxer les poids-lourds qui empruntent les nationales ou les autoroutes.

En Lorraine, où est installée Ecomouv, la société chargée de collecter cette taxe, cette décision suscite de nombreuses réactions. Jean-Marc Brême Président de la FDSEA en Moselle estime que "cette taxe était injuste envers le secteur agricole. Si c'est pour la suspendre et pour revenir à la même mesure, ça serait nous prendre pour des imbéciles et la réaction risquerait d'être plus brutale."

Pour Metz, "il faudrait une mesure de compensation"

François Grosdidier, le sénateur maire UMP de Woippy lui voit dans cette annonce "un cafouillage, un recul pour l'écofiscalité" . Pour l'élu, c'est en fait une double mauvaise nouvelle pour les mosellans. "L'implantation d'Ecomouv est un élément clé de la compensation militaire liée au départ des militaires. Si cette suspension est valable jusqu'à la fin du quiquennat de François Hollande, il faudrait envisager une mesure de substitution pour compenser le préjudice pour Metz" explique le parlementaire mosellan.

ECOTAXE Grosdidier bob Moselle 7h

Pour les 200 salariés d'Ecomouv installée sur l'ancienne base aérienne 128 à Metz Frescaty, officiellement, ça ne change rien. Mardi, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a précisé que cette suspension n'aurait "pas d'incidences directes" sur Ecomouv' même si dit-il "il faudra néanmoins regarder les clauses du contrat" .

Frédéric Cuvillier, ministre des transports
Frédéric Cuvillier, ministre des transports © Maxppp

Pour l'instant, les employés continuent à enregistrer les camions. L'objectif est toujours d'atteindre un effectif de 250 personnes. Ecomouv' a investi deux millions d'euros sur ce site et dispose d'une autorisation d'occupation jusqu'en 2017. L'entreprise ne commencera à toucher le loyer de l'Etat (230 millions d'euros par an) qu'à partir de l'entrée en vigueur de cette écotaxe.

Aujourd'hui, l'Etat se retrouve pieds et poings liés par un contrat d'exploitation de 11 ans et demi signé par le gouvernement Sarkozy.  Chez les douaniers, cette suspension plonge dans l'incertitude le délégué CFDT de Metz. 130 agents sont installés dans des locaux près du centre Pompidou pour ne s'occuper que de l'ecotaxe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess