Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Suspicion d'un 2ème cas de coronavirus chez Wilo Salmson à Laval, le fabricant de pompes provisoirement fermé

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Le fabricant de pompes, Wilo Salmson installé à Laval est provisoirement fermé depuis ce lundi 23 mars, midi après la suspicion d'un deuxième cas de coronavirus. Une première salariée est déjà contaminée, une réunion d'urgence doit donc se tenir en début d'après-midi ce mardi 24 mars.

Cette suspicion de 2ème cas de coronavirus concerne une salariée sur une ligne de montage de pompes horizontales.
Cette suspicion de 2ème cas de coronavirus concerne une salariée sur une ligne de montage de pompes horizontales. - Capture d'écran - Google Maps

Un deuxième cas de coronavirus est suspecté chez Wilo Salmson France, fabricant de pompes et de systèmes de pompage, dans le quartier du pavement à Laval.

L'entreprise est donc fermée depuis ce lundi 23 mars, midi, selon un représentant des salariés et pour au moins 48 heures, le temps de désinfecter, notamment la ligne sur laquelle travaille cette salariée. Elle est sur la ligne de montage des pompes horizontales. Cette femme est désormais suivie par l'hôpital de Laval selon l'une de ses collègues.

On vous parlait ce vendredi 20 mars d'un premier cas de covid 19 dans cette entreprise. Une femme là aussi, mais sur une autre ligne, sur celle des circulateurs pour les pompes de chauffage, de WC. L'entreprise avait donc déjà été désinfectée ce vendredi-là avant de rouvrir dans la matinée de ce lundi 23 mars.

Que va donner ce CSE d'urgence ?

Les quatre syndicats et la direction tiennent ce mardi 24 mars, en début après-midi un CSE d'urgence, un comité social et économique pour éventuellement prendre des mesures plus drastiques face à ce virus. 

Un représentant des salariés nous explique que la quasi totalité des 450 salariés a peur de venir travailler. Par sécurité, ce représentant estime qu'il vaudrait mieux fermer l'entreprise et mettre les salariés en chômage partiel, surtout qu'ils risquent d'être en rupture de composants qui viennent tout droit d'Italie, elle aussi en confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu