Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SwELP : une application colmarienne pour alerter plus rapidement les secours

lundi 9 avril 2018 à 22:29 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une application pour alerter plus rapidement les secours. SwELP a été lancée en novembre 2017, par la start-up colmarienne Sentinel. L'idée c'est de mieux renseigner les secours lors d'une intervention. Elle permet la géolocalisation et de faire des photos sur les lieux, par exemple, d'un incendie.

L'application a été lancée le 24 novembre 2017
L'application a été lancée le 24 novembre 2017 © Radio France - Guillaume Chhum

Colmar, France

Une application 100% colmarienne pour contacter les secours plus rapidement. C'est ce que mettent en avant les créateurs de l'application SwELP.  Une fois téléchargée, l'application permet de vous géolocaliser, de faire une photo sur les lieux d'un accident ou d'un incendie. 

Une intervention mieux ciblée avec l'appui des photos et de la géolocalisation 

Cela permet aux secours qui interviennent sur place d'évaluer les moyens à engager , mieux cibler l'intervention. 

La photo est envoyée au centre d'alerte, basé à Colmar, qui la renvoie une fois validée aux services de secours. C'est un complément aux appels traditionnels : le 15, le 18 ou le 17. 

Hervé Frantz explique les avantages de son application

Pour les responsables de la start-up, l'idée c'est dans 10 ans, gérer via cette application 20% du marché de l'urgence (pompiers,police et SAMU). La police de Mulhouse et le Centre Opérationnel de Gendarmerie du Haut-Rhin utilisent cette  application depuis le 1er février. 

Avec la photo, on peut se rendre compte de la gravité des blessures. Les lignes téléphoniques sont préservées aussi parce que l'alerte circule beaucoup plus vite. Cela permet à des personnes sourdes et malentendantes, plutôt que les sms, dire : au secours, je suis en danger," Hervé Frantz 

Une partie de l'équipe de Sentinel - de gauche à droite : Stéphanie Barcella directrice marketing, Hervé Frantz Président fondateur, Magali Lagrange directrice des opérations - Radio France
Une partie de l'équipe de Sentinel - de gauche à droite : Stéphanie Barcella directrice marketing, Hervé Frantz Président fondateur, Magali Lagrange directrice des opérations © Radio France - Guillaume Chhum

C'est Hervé Frantz, capitaine chez les pompiers de Colmar, qui a eu l'idée de cette application, après les attentats qui ont frappé Paris en 2015 . Elle a été lancée officiellement le 24 novembre 2017. 

Une start-up en plein essor 

Elle commence à monter en puissance. Cette application est entièrement gratuite pour les particuliers. 

Cette application va être étendue aux lycées, aux collectivités locales ou encore entreprises dans le BTP. Avec en ligne de mire pour le BTP : savoir géolocaliser un ouvrier qui se blesse. 

Dans 10 ans, téléphoner aux services d'urgence, ce sera l'exception. Notre objectif d'ici à cinq ans, c'est d'avoir transformé 20% des appels téléphoniques en alerte téléphonique via notre application, parce que ça va plus vite," Hervé Frantz

Sentinel emploie 22 personnes sur Colmar et Neuilly-sur-Seine. Elle devrait cette année embaucher 42 personnes supplémentaires. 

Pourquoi cette application ? Explications