Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tags négationnistes à Oradour : un écho particulier dans le village martyr de Maillé en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Mardi 25 août a lieu le 76e anniversaire du massacre des 124 habitants de Maillé par les troupes allemandes. Une commémoration qui intervient quatre jours après les dégradations négationnistes à Oradour-sur-Glane. Un acte qui ne laisse pas indifférent à Maillé.

La maison du souvenir commémore le massacre du 25 août 1944 à Maillé
La maison du souvenir commémore le massacre du 25 août 1944 à Maillé © Radio France - Yvan Plantey

La ville de Maillé en Indre-et-Loire commémore, mardi 25 août, l'anniversaire du massacre de ses 124 habitants, le 25 août 1944, par les troupes allemande. Souvent oublié de l'histoire, cet anniversaire tombe en même temps que celui de la libération de Paris. 

Une cérémonie d'autant plus importante qu'elle intervient quelques jours après que le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane ait été victime de tags négationnistes. Le mot "martyr", figurant à l’entrée du lieu, a été rayé à la peinture et accompagné du mot "menteur".

Un geste "extrêmement triste et irrespectueux"

Un geste qui trouve donc un écho particulier à Maillé. Le maire, Bernard Eliaume : "J'ai ressenti une profonde tristesse. Avoir des tags et des inscriptions de ce type là, c'est extrêmement triste et irrespectueux envers toutes les personnes qui ont été massacrées".

Bernard Eliaume a d'ailleurs tout de suite exprimé sa solidarité à la commune : "J'ai envoyé un message de solidarité au maire d'Oradour et à Robert Hébras, survivant du massacre". 

On parle de gens qui sont morts, cela va plus loin que de simples monuments

"Je pense que les lieux de mémoire devraient être naturellement respectés. Il y a des gens qui sont morts. Cela va plus loin que de simples monuments ou des pierres commémoratives" poursuit le maire de Maillé. "L'éducation, la connaissance et la morale devraient suffire à ce que ces lieux soient respectés."

Un point de vue partagé par Romain Taillefait, directeur de la Maison du Souvenir de Maillé. Pour lui, renforcer la protection autour des lieux de mémoire ne changerait pas grand chose au problème : "Il ne faut pas tomber dans l'extrême, en mettant des caméras partout. Certains diront, il faut plus d'éducation, plus de pédagogie. Mais malheureusement, si des gens veulent avoir ce type de comportement et faire ce genre d'actes, ils le feront. Il n'y a pas grand chose à faire."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess