Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tags racistes et xénophobes à Cambo : "Ce sont des idées nauséabondes"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Environ 250 personnes personnes se sont mobilisées ce samedi à Cambo-les-Bains, pour dénoncer les inscriptions qui sont apparues cette semaine dans la commune.

Les manifestants se sont rassemblés devant la mairie de Cambo
Les manifestants se sont rassemblés devant la mairie de Cambo © Radio France - Andde Irosbehere

"Le fascisme ne passera pas ! " "Faxistak, kanpora !" C'est à travers ces messages scandés en français et en basque qu'environ 250 personnes ont manifesté dans rues de Cambo ce samedi après-midi. L'appel avait été lancé notamment par le groupe d'opposition "Nahi Dugun Herria", le parti abertzale de gauche Euskal Herria Bai, et le mouvement Ipeh Antifaxista. 

Dans la semaine, les habitants ont découvert plusieurs tags à caractère raciste et xénophobe, notamment sur les murs d'un terrain de sport. "France d'abord, blanche toujours", "La France aux français", "L'immigration tue", ou bien encore le dessin d'un aigle noir faisant référence au nazisme et le logo d'un mouvement d'extrême-droite.

"Le Pays basque a toujours été une terre d'accueil, de pluriculturalité", souligne Argitxu Hiriart-Urruty, élue abertzale d'opposition. "Ce sont des idées nauséabondes que nous réfutons clairement."..."Ces tags ont été inscrits sur des tags en euskara, et on sent bien qu'il y a une atteinte aussi à notre identité, notre culture. Lorsqu'on lit "la France aux français", ça veut dire aussi "les Basques, taisez-vous". C'est un double problème, et c'est extrêmement grave".

Le reportage de France Bleu Pays Basque

.
. © Radio France - Andde Irosbehere
.
. © Radio France - Andde Irosbehere

Une plainte déposée

De son côté, le maire de Cambo-les-Bains condamne également fermement ces tags, et annonce  dans un communiqué qu'il a porté plainte. "Chaque jour réservant désormais son lot d’exactions sous la forme de graffitis maculant de nombreux murs de la ville, Christian Devèze, maire de Cambo, tient à vous informer que, comme il l’avait fait pour la première série d’inscriptions, il dépose à nouveau plainte contre les auteurs de la seconde. Si cette forme d’expression est condamnable, de quelque famille de pensée qu’elle provienne, le maire de Cambo ne fait en revanche aucun amalgame entre la cause des premiers messages et les convictions extrémistes et aux limites de la xénophobie sous-tendant les deuxièmes. Sur la forme, cette fois, ce type d’expression publique reste, dans tous les cas, inadmissible dans une ville qui accorde une grande importance à la propreté et à l’élégance qui ont fait et doivent continuer de faire sa réputation."

Christian Devèze appelle à un rassemblement "républicain", "dans le silence et la dignité" ce dimanche devant la mairie, à 12h.

.
. - DR
.
. - DR
.
. - DR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess