Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Tain-l'Hermitage : "Les annonces de Macron, ça sert à rien"

mardi 27 novembre 2018 à 16:44 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche

Une quinzaine de gilets jaunes ont suivi le discours d'Emmanuel Macron, ce mardi matin à Tain-l'Hermitage, dans la Drôme. Les manifestants ont tenu à suivre les annonces depuis le rond-point de l'Intermarché, près de l'entrée de l'autoroute.

Une petite radio à piles a permis à la quinzaine de gilets jaunes de Tain-l'Hermitage de suivre le discours.
Une petite radio à piles a permis à la quinzaine de gilets jaunes de Tain-l'Hermitage de suivre le discours. © Radio France - Suzanne Shojaei

Tain-l'Hermitage, France

Il suffit d'une petite radio à piles. Les manifestants l'ont installée sur des palettes en bois. Réunis autour, ils tendent l'oreille. Le poste crachote la voix du président de la République. 

"Nous devons entendre les protestations d'alarme sociale", entend-on. "Pfff c'est de la pommade !", réagit un manifestant drômois. "Nous devons sortir des énergies fossiles", continue le président. 

"C'est toujours pareil, il parle toujours des énergies, des énergies..." Les gilets jaunes de Tain-l'Hermitage (Drôme) tenaient à écouter Emmanuel Macron. Mais les minutes passent, et c'est la désillusion

"Macron, si t'as rien à dire, reste chez toi ! C'est pas la peine !"

"Arrête de nous endormir avec tes belles paroles !"

"Il ne s'adresse pas au peuple. Il méprise le peuple. Hollande nous a traités de "sans-dents", Macron nous traite de feignants."

Le président de la République a annoncé qu'une concertation de terrain aurait lieu "au niveau national et local, en se donnant le temps et la volonté, et en bâtissant justement cela dans les trois mois qui viennent". Les gilets jaunes sont stupéfaits. "Trois mois ?! Ah mais on ne va pas tenir !"

"Dans trois mois ? Ça va être une catastrophe. Tout le monde sera dans la rue."

Et quand Emmanuel Macron évoque les voitures électriques, les manifestants répliquent : "Mais c'est pas ça qu'on veut ! On n'a pas l'argent pour s'acheter une nouvelle voiture. Alors arrête ton pipeau !"

"J'aurais voulu qu'il fasse un geste."

Suzanne Shojaei a suivi le discours avec les gilets jaunes de Tain-l'Hermitage.

"On savait qu'il ne dirait pas grand chose. Donc on restera là. Jours et nuits, pas de problème."

À la fin du discours, il ne reste que deux manifestants autour du poste radio. Les autres se sont dispersés, trop déçus pour continuer d'écouter. 

"Trois mois, ça va être très long pour ceux qui ont du mal à finir le mois."

"Lui, ce qu'il veut, c'est que le mouvement s'essouffle. Mais on continuera !"

À Tain-l'Hermitage, les manifestants ne sont pas prêts à rendre les armes