Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Strasbourg : tarif réduit pour l'option végétarienne dans les cantines scolaires

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

A partir de septembre 2019, la ville de Strasbourg proposera un tarif réduit de 30 centimes pour les repas végétariens dans les cantines scolaires. La mairie veut promouvoir cette option déjà proposée depuis les années 1990 à côté du menu classique et du menu sans porc.

Strasbourg : tarif réduit pour l'option végétarienne dans les cantines scolaires, ici la cantine du groupe Schoepflin.
Strasbourg : tarif réduit pour l'option végétarienne dans les cantines scolaires, ici la cantine du groupe Schoepflin. © Radio France - Solène de Larquier

Strasbourg, France

Et si votre enfant mangeait végétarien à la cantine ? La ville de Strasbourg veut promouvoir cette tendance dans son plan pour le climat. L'option végétarienne existe déjà depuis les années 1990 dans les 59 cantines scolaires strabourgeoises, à côté du menu classique et du menu hallal ou sans porc. Une politique d'avant-garde en la matière. Mais à partir de septembre 2019, le repas végétarien (une option choisie à l'année) coûtera 30 centimes de moins que les autres repas, soit 1,15€ pour le premier tarif au lieu de 1,45€ (les tarifs sont également calculés en fonction des revenus des parents). Une manière d'inciter les familles et d'influencer la production locale.

Actuellement, 4% des 11 000 repas journaliers dans les cantines strasbourgeoises sont végétariens, un pourcentage qui a doublé en 10 ans selon Françoise Buffet, adjointe au maire en charge de l'éducation. "Manger végétarien, c'est mieux pour la santé, pour l'environnement, pour le local aussi puisque nous privilégions les produits locaux" explique l'adjointe. 

Accompagner les parents et les enfants

Le premier objectif est de montrer que l'alimentation végétarienne, si elle est bien pensée, ne produit pas de carences. Virginie Berling est diététicienne à la ville de Strasbourg : "Dans le menu végétarien, on va jongler entre les apports protidiques des oeufs, des produits laitiers et on va mettre l'accent sur certaines légumineuses. Le soja apporte également des protéines mais on a fait le choix de ne pas trop en mettre." 

La ville souhaite accompagner les parents et les enfants explique Françoise Buffet : "Leur montrer que c'est sain, mais pas que sur le végétarien. Nos agents interviennent également sur la question du tri des déchets, sur le gaspillage alimentaire, etc." Une initiative qui s'inscrit donc dans une politique plus globale en faveur du climat.

Développer la production agricole locale

L'objectif est également de pousser les agriculteurs alsaciens à se diversifier. A Strasbourg, 30 % des produits utilisés pour les repas scolaires proviennent d'exploitations bio locales. C'est d'ailleurs une volonté politique de ne pas importer de bio d'autres régions ou pays. "Nous avons déjà permis à certaines filières bio de se développer, la volaille est bio est c'est une filière locale qui s'est créée grâce à nous" affirme l'élue. La restauration scolaire strasbourgeoise représente un budget de cinq millions d'euros par an