Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu envisagé pour les agglomérations d'Albi, de Castres-Mazamet et de Carmaux

-
Par , France Bleu Occitanie

Les trois agglomérations tarnaises devraient être placées sous couvre-feu dès ce vendredi soir, minuit. Le maire de Mazamet dénonce une décision "incohérente" et prévient qu'il ne mobilisera pas ses effectifs de police municipale pour la faire respecter.

Le couvre-feu devrait être appliqué dans les trois agglomérations du Tarn à partir de vendredi soir, minuit.
Le couvre-feu devrait être appliqué dans les trois agglomérations du Tarn à partir de vendredi soir, minuit. © Radio France - Claire Leys

"Un certain nombre de départements" vont basculer en alerte maximale ce jeudi, a annoncé le porte-parole du gouvernement. Le premier ministre, Jean Castex, doit détailler la liste des territoires concernés en conférence de presse mais, sauf énorme surprise, le Tarn devrait faire partie de la liste. Le taux d'incidence dans le département a doublé en 10 jours pour atteindre 267 cas positifs pour 100.000 habitants le 17 octobre dernier.

Trois agglomérations tarnaises devraient alors être placées sous couvre-feu à partir de vendredi soir minuit : celle d'Albi, celle de Castres-Mazamet et celles de Carmaux. Selon nos informations, les modalités devraient être les mêmes que celles appliquées depuis quelques jours dans les métropoles comme Toulouse : interdiction de circuler sans autorisation et fermeture des commerces, des bars et des restaurants entre 21h et 6h.

"Totalement incohérent" de "traiter Mazamet de la même façon que Paris"

Le maire de Mazamet, Olivier Fabre, craint que "le remède soit pire que le mal" avec une mesure qui va "pénaliser les bars qui vont devoir rester fermés pendant un mois et des restaurants qui ne pourront quasiment pas travailler le soir". Selon lui, cette mesure est prise à une échelle nationale et n'est pas adaptée aux territoires concernés. "On reste un pays très centralisé où tout se décide à Paris et souvent de façon totalement indifférenciée, regrette Olivier Fabre. Vous imaginez que Mazamet va être traité de la même façon que Paris et que l'ïle-de-France ? C'est totalement incohérent".

Je ne mobiliserai pas de policiers municipaux pour vérifier l'application du couvre-feu.      
- le maire de Mazamet

Et le maire de Mazamet prévient : "Je ne mobiliserai pas de policiers municipaux pour vérifier l'application du couvre-feu. L'État prend ses décisions et il les assumera avec ses effectifs de police nationale et il n'y aura pas d'heures supplémentaires faites par la police municipale de Mazamet pour vérifier l'application de cette décision".

Les modalités de mise en oeuvre du couvre-feu dans les trois agglomérations tarnaises devraient être détaillées par la préfecture après la conférence du premier ministre prévue ce jeudi à 17h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess