Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les arboriculteurs du Tarn-et-Garonne demandent un plan sur le long terme pour lutter contre les dégâts du gel

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Tarn-et-Garonne, premier producteur français de pommes et de prunes, a été particulièrement touché par la vague de gel qui a fait de gros dégâts chez les arboriculteurs. Après les aides annoncées par le gouvernement, certains professionnels espèrent également un plan sur le long-terme.

En apparence les pommiers en fleurs de Françoise Roch ont l'air en bonne santé, mais si on ouvre la base de la fleur on se rend compte des dégâts
En apparence les pommiers en fleurs de Françoise Roch ont l'air en bonne santé, mais si on ouvre la base de la fleur on se rend compte des dégâts © Radio France - Manon Klein

Après la vague de gel, qui a décimé les récoltes de nombreux vignobles et arbres fruitiers, le premier ministre Jean Castex a promis ce samedi 10 avril des "des enveloppe exceptionnelles" pour aider les agriculteurs et le déplafonnement du régime d’indemnisation des calamités agricoles. Des mesures d'urgence particulièrement attendues dans le Tarn-et-Garonne. Le département est le premier producteur français de pommes et prunes, et le gel y a fait des gros dégâts. Souvent ce sont entre 70 et 100% des cultures qui sont détruites pour cette année. Françoise Roch, arboricultrice à Moissac, et présidente de la fédération nationale des producteurs de fruits, espère un accompagnement sur le long-terme, pour pouvoir mieux lutter contre ces épisodes de froid.

Les températures de la nuit précédente (ici moins 4,4°) sont enregistrées
Les températures de la nuit précédente (ici moins 4,4°) sont enregistrées © Radio France - Manon Klein

Des moyens de lutte contre le gel insuffisants

Françoise Roch a passé de nombreuses nuits blanches, les yeux rivés sur les alertes météo, ces dernières semaines. Cette productrice de pommes, de prunes et de raisin a regardé de manière quasiment impuissante ses deux hectares de pommiers être décimé par le gel. "C'est horrible, moi j'en ai eu pour 10 000 euros de bougies [utilisées pour faire remonter un peu les températures au pied des culture] elles n'ont servi à rien". 

Françoise Roch a tenté de lutter contre le froid à l'aide de bougies installées dans ces boîtes
Françoise Roch a tenté de lutter contre le froid à l'aide de bougies installées dans ces boîtes © Radio France - Manon Klein

Il y a un épuisement d'avoir lutté, et de ne pas avoir réussi la lutte

Installée depuis plus de 25 ans à Moissac, Françoise Roch n'avait jamais connu un épisode de gel comme celui-ci. Sur ses parcelles de pommiers, situées en contrebas de la colline, la température est presque descendue jusqu'à -6 degrés. Dans le Tarn-et-Garonne, plusieurs arboriculteurs évoquent un épisode semblable à celui de 1991, où le gel avait décimé les productions. "On n'en a pas tiré les leçons" regrette aujourd'hui Françoise Roch, qui demande au gouvernement d’enclencher avec eux une réflexion sur le long-terme, pour permettre aux agriculteurs de mieux se protéger.

L'enjeu de l'eau

Selon Françoise Roch, ceux qui s'en sont le mieux sortis face à cette vague de gel sont ceux "qui ont des grosses installations, qui ont des gros débits, avec des systèmes d'aspersion de l'eau". Une méthode visiblement efficace, mais très gourmande en eau, et donc très coûteuse. "Il va falloir que l'État nous aide au niveau des retenues d'eau" demande donc l'arboricultrice qui n'est pas au bout de ses peines, puisqu'un nouvel épisode de gel est prévu mardi et mercredi prochain.

Les parcelles de pommiers de Françoise Roch, situées en contrebas de la colline, ont été particulièrement exposées au gel
Les parcelles de pommiers de Françoise Roch, situées en contrebas de la colline, ont été particulièrement exposées au gel © Radio France - Manon Klein
Choix de la station

À venir dansDanssecondess